Tout est à refaire !

Tout pour plaire , l’émission de RTL-TVI qui montre des femmes lancées dans un grand programme de chirurgie esthétique, a tout pour déplaire au corps médical.

Le Vif/L’Express : L’émission dans laquelle on voit, entre autres, des femmes passer à la chaîne entre les mains de chirurgiens esthétiques fait des vagues. A raison ?

Dr Denis Goldschmidt (président de la Société royale belge de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, et de l’Association professionnelle des chirurgiens plasticiens belges) : C’est du show, du cirque ! Mais sûrement pas de la médecine ni de l’information, comme le pensaient les chirurgiens qui y ont participé.

Mais pourquoi des plasticiens se sont-ils lancés dans un tel scénario ?

D’après les échanges écrits que nous avons examinés, ils croyaient avoir pris toutes les précautions. D’ailleurs, sur la base des informations fournies par la production, l’ordre des médecins leur avait donné le feu vert. L’un des plasticiens avait aussi précisé qu’il ne voulait même pas que son nom soit prononcé. Je pense qu’à aucun moment ils n’ont imaginé que la chirurgie esthétique serait ainsi caricaturée, comme s’il s’agissait d’un bien de consommation et non de médecine. Dans l’épisode où on voit les opérations, le public ignore que les patientes ont été entendues et qu’un délai de réflexion leur a été accordé, qu’on leur a parlé des effets secondaires… On a l’impression que ce sont les médecins qui décident seuls de l’opération.

On a vu des candidates opérées pendant cinq heures : liposuccion, seins, nez, en une seule fois. N’est-ce pas beaucoup ?

Certaines reconstructions mammaires par microchirurgie peuvent prendre jusqu’à huit heures. Cinq heures, c’est une durée moyenne pour une intervention et cela n’entraîne pas forcément de risques supplémentaires .

Actuellement, les chirurgiens plasticiens veulent empêcher les médecins de faire des liposuccions. Dans un communiqué, ces médecins ont beau jeu de critiquer  » les plasticiens qui collaborent si volontiers  » à cette émission contestée…

Je comprends leur réaction. Ils ont raison : en termes d’image, ici très éloignée de la réalité de notre métier, l’émission a des conséquences désastreuses.

Précisément, des patientes ont dénoncé les pratiques – et les fautes, disent-elles d’un des plasticiens apparus dans l’émission.

Un vrai lynchage médiatique, rapidement après le lâchage de son nom par le commentateur ! Mais comme le disait mon maître, la Pr Madeleine Lejour, les plasticiens qui prétendent n’avoir jamais eu de complications sont des menteurs. Ou ils n’opèrent jamais !

Propos recueillis par P.G.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content