Tous en selle

Après une trêve hivernale intégralement dédiée à l’entraînement, les cyclistes sont repartis à l’assaut du bitume et des pavés

La nouvelle saison cycliste est déjà bien engagée même si, après le Tour du Qatar ou le challenge de Majorque, les choses sérieuses vont seulement débuter ce week-end. Au programme, les premières classiques dont le circuit  » Het Volk  » (ce samedi) ou la Flèche brabançonne fin mars. Ensuite s’enchaîneront les premières épreuves de la Coupe du monde comme Milan-Sanremo, le Tour des Flandres (6 avril) ou Paris-Roubaix une semaine plus tard. Le Tour d’Italie sera, lui, le premier rendez-vous à étapes important de la saison. Une 86e édition dans laquelle notre compatriote Rik Verbrugghe (Lotto-Domo) pourrait logiquement revendiquer une place en tête du classement final. Le parcours convient assez bien au citoyen de Chaudfontaine, qui a aussi fait du Giro l’un des objectifs raisonnables de sa saison. Mais c’est vers la centième édition du Tour de France que se tourneront tous les regards. La course cycliste à étapes la plus prestigieuse du monde s’apprête à vivre une édition historique. Les coureurs s’élanceront depuis Montgeron dans l’Essonne qui fut aussi la ville de départ du premier Tour, en 1903.

Armstrong au panthéon

Le parcours du centenaire semble taillé sur mesure pour l’Américain Lance Armstrong, qui tentera de rejoindre Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain au panthéon des quintuples vainqueurs de l’épreuve. Actuellement, personne ne paraît en mesure d’empêcher le leader de l’US Postal de réaliser cet exploit. Le Texan n’en fait d’ailleurs pas mystère : il axera une nouvelle fois toute sa saison sur une victoire dans la grande boucle.

Du côté belge, les amateurs de vélo suivront attentivement les premiers pas de la nouvelle équipe belge Quick-Step Davitamon. Une formation redoutable emmenée par Patrick Lefevere et composée du trio magique : Johan Museeuw, Paolo Bettini et Frank Vandenbroucke. Richard Virenque, qui visera naturellement une place sur le podium au terme du Tour de France, et Tom Boonen ( lire le portrait) complètent de manière idéale cette fine équipe. Johan Museeuw tentera, avant son retrait de la compétition (mais quand ?), d’accrocher une douzième victoire lors d’une classique en Coupe du Monde. Et pourquoi pas une nouvelle démonstration sur les pavés de l’Enfer du Nord ou sur les routes escarpées et colorées du Tour des Flandres… Paolo Bettini, le lauréat de la dernière Coupe du monde, ambitionnerait, lui, de s’imposer lors de Milan-Sanremo.

Et puis que penser du énième retour annoncé de Frank Vandenbroucke au premier plan ? L’enfant terrible de notre cyclisme a beaucoup travaillé durant l’hiver pour revenir sur le devant de la scène mais également pour faire honneur à la confiance de ses employeurs. Bien entouré, il devrait pouvoir réaliser de bons, voire de très bons résultats dans les classiques wallonnes comme la Flèche wallonne ou Liège-Bastogne-Liège.

Les sprinters seront eux aussi à la fête durant cette saison. Tom Steels, le Namurois Ludovic Capelle ou même Ludo Diercksens tenteront de s’imposer et de rapporter de belles victoires à leur équipe (Crédit agricole) dans les courses à étapes. De plus, si certaines des quatre ou cinq premières classiques devaient se disputer au sprint, il ne serait pas étonnant que Steels prenne place sur la plus haute marche du podium.

De son côté, Axel Merckx (Lotto-Domo) souhaitera se mettre en évidence lors des Championnats du monde organisés à Hamilton, puisque son épouse est originaire de cette ville canadienne.

Enfin, Peter Van Peteghem, Mario Aerts ou Nico Mattan pourraient eux aussi pouvoir se mettre en évidence et offrir à nos couleurs de beaux coups d’éclat…

Laurent Toussaint

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content