T’as pas le droit !

Vincent Genot
Vincent Genot Rédacteur en chef adjoint Newsroom

Avec Windows XP, Microsoft a inauguré un système de comptes qui permet de res-treindre les actions des utilisateurs. La fonction est intéressante pour les familles qui partagent un seul ordinateur

Séance de t’chat sur le Net :  » Salut Lilou, tu as déjà téléchargé le logiciel qui permet de placer plein de smileys sur tes messages ? Non ? Va à cette adresse et clique sur la petite icône rigolote.  » Soucieuse de rendre ses messages plus sympas, la petite Lilou s’exécute. En plus des smileys, l’icône déclenche l’installation d’un gestionnaire de curseurs, d’un organisateur de fonds d’écran et d’un organisateur de thèmes chargé de modifier l’apparence de Windows à chaque démarrage. Si ces nouvelles fonctions enchantent Lilou, elles n’enthousiasment pas le reste de la famille. Outre l’apparition de messages intempestifs, la nouvelle application pollue la machine en colonisant de la précieuse mémoire.

Afin d’éviter ce genre de désagrément, il est possible depuis Windows XP (depuis Windows NT pour les professionnels) de définir des  » comptes utilisateurs « . En procédant de la sorte, Windows XP enregistre les paramètres et les préférences de chacun. Lorsqu’un utilisateur allume l’ordinateur, la machine récupère ses données et tient compte de ses préférences (son fond d’écran ou ses favoris, par exemple), comme s’il en était l’unique usager. Cerise sur le gâteau pour le responsable de la machine – celui qui aura défini la liste des utilisateurs (on parle de l’administrateur) -, les comptes distinctifs permettent de restreindre les actions de chacun et notamment d’interdire l’installation de tout programme. Un rien excessive, la procédure a le mérite de protéger la stabilité de l’ordinateur.

Si Windows XP n’a pas créé de compte lors de son installation, le responsable de l’ordinateur devra commencer par se créer un compte administrateur. Après avoir cliqué sur le menu  » Démarrer « , il sélectionnera l’icône  » Comptes d’utilisateurs  » du  » Panneau de configuration « . L’option  » Créer un nouveau compte  » 1 permet de définir le nom du compte puis de décider s’il s’agira d’un compte administrateur ou utilisateur. Dans le cas qui nous occupe, on choisira un compte administrateur que l’on sécurisa par un mot de passe avant de le valider en cliquant sur le bouton  » Créer le compte « . Par la suite, on pourra modifier les paramètres de ce compte (nom, illustration, etc.) en utilisant l’option  » Modifier un compte « .

Une fois que l’administrateur a défini son compte, il en créera un pour chaque utilisateur de l’ordinateur. A chaque démarrage, les noms des différents comptes ainsi définis par l’administrateur apparaîtront sur l’écran d’accueil de Windows. En sélectionnant son compte (protégé ou non par un mot de passe), l’utilisateur retrouvera son propre espace de travail personnel. C’est-à-dire ses menus, ses icônes ainsi que tous les documents qu’il aura déposés sur son bureau (écran). Par contre, s’il n’est pas administrateur – comme Lilou dans notre exemple – il lui sera impossible d’installer un programme permettant d’ajouter des smileys à ses messages. S’il tente l’opération, l’ordinateur refusera d’obtempérer en lui signalant qu’il ne dispose pas des droits pour cela. Bref, s’il veut absolument installer une application, il devra négocier avec l’administrateur. Pour une installation depuis le compte utilisateur, l’administrateur cliquera avec le bouton droit de la souris sur l’icône de la routine d’installation du programme et choisira l’option  » Exécuter en tant que… « . Dans la fenêtre de dialogue, il devra alors cocher l’option  » L’utilisateur suivant « , choisir son compte et introduire son mot de passe pour se faire reconnaître comme administrateur. Ce n’est qu’à cette condition que Windows acceptera de lancer l’installation.

Eviter le capharnaüm

En optant pour le système des comptes, on voit souvent les icônes des programmes se multiplier dans les menus de tous les utilisateurs, et notamment dans le menu  » démarrer « . Ainsi, si l’administrateur décide d’installer un programme de home banking, les autres utilisateurs (ses enfants, par exemple) retrouveront l’icône du programme bancaire dans leur menu. A l’inverse, les icônes des jeux des enfants se retrouveront dans les menus de l’administrateur. Pour éviter ce genre de capharnaüm, le responsable peut mettre de l’ordre dans l’ensemble des menus en une seule opération. Dans le menu contextuel qui apparaît après avoir cliqué avec le bouton droit sur  » démarrer « , il devra choisir l’option  » Explorer Tous les utilisateurs « . Il se retrouvera alors avec une fenêtre de l’explorateur comportant les dossiers de tous les utilisateurs 2 A l’aide de copier-coller ou de glisser-déposer, l’administrateur pourra alors agencer les menus de telle manière que les utilisateurs ne retrouvent dans leur session que les icônes des programmes auxquels ils doivent avoir accès.

En plus de limiter le risque d’installations intempestives, le système des comptes permet également à chaque utilisateur de protéger certains de ses dossiers des regards indiscrets. On active cette fonction en utilisant l’option  » Partage et sécurité  » qui apparaît lorsque l’on sélectionne un dossier (ou un fichier) avec le bouton droit de la souris. 3

Dernier conseil : comme la gestion des comptes comprend de nombreuses options, la rubrique  » Aide et support  » du menu  » démarrer  » consacre plusieurs rubriques à ce sujet. Pour les retrouver facilement, il suffit d’encoder  » gestion de compte  » dans la case recherche de la fenêtre du  » Centre d’aide et support « . l

Vincent Genot

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content