Kingdom © Christophe Engels

Scènes

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Kingdom

Nous en avons parlé dans ces pages en juin dernier, avant sa création au Festival d’ Avignon. Le voilà enfin en tournée en Belgique. Kingdom, dernier volet de la trilogie d’ Anne-Cécile Vandalem sur la chute des utopies, s’inspire de faits réels, captés par Clément Cogitore dans son documentaire Braguino, pour toucher à l’ancestral, au mythologique. Deux familles se sont isolées du monde pour entamer une nouvelle vie proche de la nature, en pleine forêt, à des centaines de kilomètres de la civilisation. Mais il suffit de peu de choses pour que le paradis se transforme en enfer.

A quiet evening of dance
A quiet evening of dance© BILL COOPER

Du 24 septembre au 1er octobre au Théâtre de Liège. Du 7 au 14 octobre au Théâtre national, à Bruxelles. Les 27 et 28 octobre à la Maison de la Culture de Tournai. Du 20 au 22 janvier au Théâtre de Namur. Les 28 et 29 janvier aux Théâtres de la Ville de Luxembourg.

A Quiet Evening of Dance

Champion de la réconciliation entre le ballet classique et la danse contemporaine, l’Américain William Forsythe propose une « soirée tranquille » sous forme de traversée de l’histoire de la danse, depuis les ballets de cour sous le règne de Louis XIV jusqu’au hip-hop. A travers sept interprètes et sans tomber dans la pédagogie terne, Forsythe livre les codes et les bases de techniques classiques avec une perspective contemporaine. Incontournable!

Le 18 septembre aux Ecuries, à Charleroi.

Intérieur

La jeune comédienne et metteuse en scène Héloïse Jadoul ( Le Partage de midi, Forêts paisibles…) s’empare de cette pièce en un acte de Maurice Maeterlinck, écrite en 1894 et destinée à l’origine au théâtre de marionnettes. Abordant le thème de la mort, Maeterlinck y confronte deux univers dont l’hermétisme devra être brisé par deux messagers: l’intérieur d’une maison, serein, et l’extérieur, chargé d’angoisse. On a hâte de voir comment le symbolisme du maître belge sera ainsi revisité.

Du 28 septembre au 8 octobre à la Balsamine, à Bruxelles. Du 13 au 15 octobre au Théâtre le Manège, à Mons. Les 8 et 9 mars à la Maison de la Culture de Tournai.

Festival Factory

La Covid a rendu la vie particulièrement dure aux jeunes artistes, dont les projets risquent de finir étouffés dans l’embouteillage des spectacles reportés. Un festival comme le Factory, « dédié aux compagnies et artistes émergents », en prend d’autant plus d’importance. En six jours, l’événement liégeois programme une création, celle des Dévorantes de Sarah Espour, sur l’émancipation féminine en théâtre et en musique, huit étapes de travail et quatre présentations de projets. Entre un vaudeville à douze personnages (Le Mystère du gant), les liens entre l’amour, le football et la féminité (Ce baiser soufflé sera pour toi), le portrait fragmenté d’Elane (J’ai les bleus de l’orage) ou encore les discussions secrètes de jeunes politiciens (Répétitions générales), Factory ouvre un panorama revitalisant de la jeune création aujourd’hui.

Intérieur
Intérieur© BERTRAND NODET

Du 10 au 18 septembre au Manège Fonck à Liège.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content