Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

« Le droit international est encore immature dans son approche de la relation de l’humain avec la nature particulièrement dans son volet pénal. »

Delphine Misonne, spécialiste en droit de l’environnement (université Saint-Louis – Bruxelles) pointe la faiblesse juridique à l’égard des atteintes les plus sévères à l’environnement, en préambule à une conférence sur le crime d’écocide que donnera le juriste Philippe Sands, ce 15 novembre, à l’université Saint-Louis.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content