» Lorsque la passion est retombée, (la démocratie participative) instaure la dictature de « ceux qui ont le temps », c’est-à-dire les minorités actives et militantes qui deviennent alors toutes-puissantes.  »

Le philosophe Pierre-Henri Tavoillot, auteur de Comment gouverner un peuple-roi ? (Odile Jacob), explique dans Le Point pourquoi il se méfie de la démocratie dite participative.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content