Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

« Pour les plaignants, le fait qu’il se soit présenté à son procès est déjà un signe positif. Peut-être un tel homme arrivera-t-il à la conclusion, avant sa dernière heure, qu’il veut encore s’expliquer sur son passé. »

Thomas Walther, avocat de onze des seize parties civiles, dont sept survivants, à l’ouverture du procès contre Josef Schütz, poursuivi pour « complicité de meurtres » de 3 518 prisonniers entre 1942 et 1945.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content