Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

« J’ai pensé parler à mes parents, mais chaque fois au moment de me décider, j’étais bloquée, l’impression d’être contrainte à un silence. »

Amia, victime d’abus sexuels par un ami de ses parents, au cours du dialogue avec sa thérapeute Mari Carmen Rejas publié dans le livre J’aurais préféré l’oubli (éd. Spinelle).

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content