Que font les banques de votre argent ?

Le Réseau financement alternatif vous propose de poser cette question à votre banquier.

La plupart de nos compatriotes sont détenteurs, au moins, d’un compte à vue et d’un compte d’épargne dans une institution financière. Mais, une fois l’argent déposé sur ces comptes, quel chemin prend-il ? Le Réseau financement alternatif (RFA) recommande aux Belges de s’en informer auprès de leur banquier. Depuis plus de vingt ans, cette association défend l’investissement responsable, dont l’objectif est d’utiliser les moyens financiers en respectant les droits humains et sociaux, sans négliger, toutefois, l’effet de l’activité financée sur l’environnement.

Pour le RFA, les clients des banques ne sont pas suffisamment au fait de l’usage que celles-ci font de leur argent. Or, rappelle-t-il, une étude de Netwerk Vlaanderen (pendant du RFA en Flandre) a démontré que huit grandes banques belges réinvestissaient les dépôts de leurs clients dans des entreprises liées à des dictatures, violant les droits humains, nuisant à l’environnement… Le RFA a donc lancé la campagne  » Je choisis  » (1). Un questionnaire est disponible sur Internet à cet effet. Ainsi tout client de n’importe quelle banque belge peut-il indiquer sa préférence pour un usage éthique de son argent. En pratique, il lui suffira de répondre à quatre questions portant sur la destination de son argent. Après avoir précisé le nom de sa banque, le client devra mentionner s’il accepte que son épargne servira à financer la fabrication de bombes à uranium appauvri, l’extraction minière à l’aide de produits toxiques, les traitements hors de prix pour les sidéens … Les résultats de cette enquête seront ensuite communiqués aux banques concernées. Plus de 300 personnes se sont déjà exprimées.

Grâce à cette campagne, le Réseau financement alternatif espère renvoyer la balle dans le camp des institutions financières belges. Quand l’association leur avait reproché la nature de certains de leurs investissements, celles-ci lui avaient répondu que le client avait le dernier mot : s’il n’est pas satisfait, libre à lui de placer son argent ailleurs ! Mais le RFA estime que les banques manquent de transparence sur l’usage réservé à l’argent de leur clientèle. La campagne  » Je choisis  » les incitera-t-elle à plus de franchise ?

Si tel n’était pas le cas, le RFA ne restera pas les bras croisés. Il réclame déjà une loi-cadre sur les investissements socialement responsables, qui devrait en exclure comme bénéficiaires, notamment, les entreprises coupables des pires violations des droits de l’homme, d’atteintes aux droits sociaux fondamentaux et de dégradations intolérables de l’environnement. Après la carotte, le bâton !

www.jechoisis.be

Philippe Galloy

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content