Posithiv+

Vivre plus longtemps avec le sida en Afrique, c’est possible. Les antirétroviraux deviennent enfin accessibles. Un espoir saisi par le photographe Pep Bonet qui expose ses clichés en plein air, gratuitement, à Bruxelles

Infos : www.msf.be et www.pepbonet.com

Le virus du sida vu sous l’£il de l’espoir. En partenariat avec Médecins sans frontières (MSF), le jeune photographe espagnol Pep Bonet a travaillé dans six pays africains (Ethiopie, République démocratique du Congo, Kenya, Angola, Afrique du Sud et Zambie) pour montrer qu’il peut y avoir une vie après un test positif. Exposés dès le 27 novembre dans le parc de Bruxelles, ses clichés, noir et blanc et couleur, décrivent, au quotidien, des situations difficiles et heureuses dont toute l’intensité est rendue par des agrandissements de deux mètres sur trois. Ces hommes et ces femmes étaient condamnés avant les antirétroviraux (ARV), ils peuvent désormais reprendre leur destinée en main.

Pep Bonet aime collaborer avec MSF. L’association lui offre la possibilité de réaliser des travaux de longue haleine, relayés auprès d’un public concerné. Par ses photos, il voudrait que  » les gens comprennent qu’ils vivent dans un monde en déséquilibre et que c’est nous qui avons la solution et l’argent « . A la veille de la journée mondiale du sida, le 1er décembre, MSF rappelle que 40 millions de personnes sont porteuses du virus dans le monde (séropositifs et sidéens) et que 95 % d’entre elles vivent dans des pays en voie de développement (lire aussi en page 10). Les besoins financiers sont énormes pour lutter contre ce fléau qui tue plus de 8 000 personnes par jour dans le monde. En décembre 2006, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’ONUsida annonçaient vouloir fournir un traitement antirétroviral à 3 millions de personnes dans les régions pauvres d’ici à la fin 2005. Un pari qui n’a pas été atteint malgré les efforts déployés. La lutte continue et l’accès universel aux antirétroviraux reste un défi. MSF l’a relevé et traitera plus de 50 000 patients d’ici à la fin 2005 et ce dans 29 pays.

Pep Bonet concentre son travail sur l’Afrique depuis 2002 et a été récompensé par plusieurs prix prestigieux, dont le  » W. Eugene Smith Grant in Humanistic Photography  » 2005 pour son travail sur la guerre en Sierra Leone. Il a voulu que son exposition  » Posithiv+  » (qui tournera dans toute l’Europe) soit gratuite. A Bruxelles, elle se tiendra à ciel ouvert, dans le parc de Bruxelles, du 27 novembre au 29 décembre et ce 24 heures sur 24

Olivia Raskin

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content