Pommes d’amour à croquer

Les friandises informatiques pleuvent en ce moment chez Apple. Après la déferlante Mac mini et iPod nano, voici que l’entreprise californienne lance, coup sur coup, le premier iMac équipé d’un  » Media Center  » et une nouvelle génération d’iPod capable de se la jouer  » vidéo « 

iMac G5 1,9 GHz avec écran 17 » panoramique : 1 399 euros.

iMac G5 2,1 GHz avec écran 20 » : 1 899 euros.

On ne présente plus l’iMac, l’ordinateur grand public d’Apple conçu pour embarquer d’une seule pièce tout ce qu’il faut pour aborder le monde multimédia dans les meilleures conditions. Tout, ou presque… Pour Steve Jobs, patron de la société, il manquait encore au Mac ce petit quelque chose qui lui permette de rivaliser avec les machines Microsoft. Comme par exemple un  » Media Center  » capable de métamorphoser l’ordinateur en véritable chaîne hi-fi ou console DVD de salon. Aussitôt dit, aussitôt fait ! L’iMac G5 Front Row (littéralement  » premier rang « ) est le premier ordinateur du constructeur à faire le grand saut. A l’usage, le concept apparaît extrêmement bien léché. Même si, sur ce coup-là, Apple n’a fait que s’inspirer dans les grandes lignes du Windows XP Media Center de Microsoft. Mais sans plus… Car  » Front Row  » porte en lui l’empreinte de l’iPod ! Une interface simple et efficace ponctuée d’effets spéciaux, d’une esthétique graphique indéniable. Le tout contrôlable à distance, à l’aide d’une nouvelle télécommande infrarouge fournie avec l’iMac G5. Pour un peu, on la confondrait avec un iPod Shuffle, le bouton  » menu  » en plus. Le contraste n’en est alors que plus saisissant avec les  » palourdes  » à 50 boutons de Microsoft. Au top de sa forme, Steve Jobs n’a d’ailleurs pas hésité à brocarder son concurrent de toujours avec un subtil  » de quoi renvoyer le Windows XP Media Center à la préhistoire « . On ne lui donne pas tout à fait tort… Le fonctionnement de Front Row n’implique aucune manipulation sur l’ordinateur. Il suffit que ce dernier soit allumé ou en veille. Un clic sur le bouton menu/iTunes et boum ! En avant la musique. Un autre clic et boum : l’écran 20 » de l’iMac G5 se transforme en TV haute définition ou en enregistreur DVD. Et plus si affinité, puisque Front Row sait s’y prendre pour afficher en plein écran (et sans passer par le bureau de Mac OS X) les photos et autres vidéos stockées sur l’ordinateur. Quant aux menus affichés à l’écran, ils restent visibles à 5 mètres. Bref, rien n’a été laissé au hasard ! Un regret cependant : à l’inverse de Windows XP Media Center, Front Row n’est pas conçu pour fonctionner avec d’autres appareils que l’iMac G5. Du moins pour le moment, car on devrait rapidement voir fleurir des solutions tierces capables d' » externaliser  » Front Row sur des TV plasma, vidéoprojecteurs, etc. Pour rendre l’investissement encore plus alléchant, le nouvel iMac débarque avec une caméra intégrée, histoire de simplifier à l’extrême l’usage de la vidéoconférence via iChat AV (fournie) tout en donnant la possibilité de s’éclater avec  » PhotoBoot « , sorte de photomaton totalement  » destroy « . Bref, un mini-Media Center chez Apple à la portée de la plupart des bourses.

L’iPod fait son cinéma

Période de fêtes de fin d’année oblige, Apple lance la cinquième génération de son iPod, deux mois à peine après la sortie du petit frère nano (2 et 4 GB ou 1 000 chansons) et dix mois après celle de l’iPod Shuffle (512 MB et 1 GB ou 240 chansons). L’iPod 5G n’a pas rompu avec les fils (pas de Bluetooth ni de WiFi au programme) et ne fait toujours pas le café. En revanche, il arbore désormais un écran plus large de 2,5 pouces (6 cm contre 5 sur le modèle précédent) pour donner dans le cinéma avec une qualité spectaculaire. Disponible en versions 30 et 60 GB (respectivement 349 et 469 euros), l’iPod vidéo peut stocker jusqu’à 150 heures de vidéo ou l’équivalent de 15 000 chansons ; la batterie pouvant désormais tenir le coup durant 14 à 20 heures de musique et jusqu’à 4 heures en lecture vidéo. On veillera toutefois à alimenter la bête comme il se doit : séquences certifiées QuickTime (enregistrement depuis une caméra), séries TV (Lost, Desperate Housewives, etc.) ou clips vidéo à télécharger sur l’iTunes Music Stores au prix de 1,99 dollar. Du moins, lorsque l’option sera disponible en Belgique. Les plus débrouillards pourront même y glisser des enregistrements TV, voire le contenu de leurs DVD commerciaux en utilisant des convertisseurs gratuits (non supportés par Apple) comme Xilisoft sur PC (http://www.xilisoft.com), HandBrake sur Mac (http://handbrake.m0k.org) ou Podner. Mais chut, on ne vous a rien dit ! Boris Jansen

Boris Jansen

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content