Polexit, sujet polémique politique

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Qui a raison dans votre article « Europe, je t’aime, moi non plus » (Le Vif du 14 octobre)? Jean-Michel De Waele (ULB) qui se positionne, à raison je pense, sur « l’Etat de droit » et sur le fait que la justice polonaise est mise sous pression depuis plusieurs années par le pouvoir conservateur? Parti en perte de vitesse, les conservateurs nationalistes au pouvoir en Pologne rejouent la carte antimigration qui leur a apporté la victoire aux législatives de 2015, dans l’espoir de reprendre l’initiative sur la scène politique. Ou David Engels (ULB et Instytut Zachodni, un institut gouvernemental) qui se positionne davantage contre la Cour de justice de l’UE en opposant l’idéologie de gauche des instances européennes à la majorité polonaise (PiS) classée à droite, et même à l’extrême droite? Le parti ultraconservateur polonais Droit et Justice (PiS) s’est toujours nourri des tensions avec le reste de la société polonaise. Il est vrai cependant que préserver les asymétries impériales dans un ensemble de nations nominalement souveraines requiert des arrangements politiques et institutionnels compliqués. Je pense donc qu’il sera complexe de trancher ce sujet polémique politique…

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content