© GETTY

Plus sûr, le vapotage ? Que nenni !

Aux USA, le vapotage aurait déjà provoqué, les 9 premiers mois de 2019, 1299 cas de dommages pulmonaires et 26 décès, dont 80% chez des sujets de moins de 35 ans (1-3). Les victimes présentaient des signes de pneumonie chimique* accompagnée de dommages majeurs – voire irréversibles, ce qui reste à établir – au niveau du tissu pulmonaire. Aucun cas n’a par contre encore été signalé en Europe. Les causes des problèmes rapportés Outre-Atlantique ne sont pas encore connues avec certitude, mais certains évoquent un lien avec la présence de cannabis dans les e-liquides (illégaux) utilisés par les victimes. Si la réglementation européenne est assez stricte, le suivi d’éventuelles évolutions alarmantes semble mieux organisé aux USA…

* La notion de pneumonie chimique désigne une pathologie provoquée par l’inspiration de composés chimiques plutôt que par des germes pathogènes.

Source sur demande auprès de Jan.Etienne@Bodytalk.be

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content