Place aux vieux !

Alors ? Vous allez voter dans huit jours et vous hésitez encore ? Mon conseil : votez pour un vieux ! Ne serait-ce que pour embêter ces candidats âgés d’à peine vingt ans, et dont le principal argument semble être  » Votez pour moi parce que je suis jeune « .

Et d’abord, vous ne les embêterez pas vraiment, ces jeunots qui, quand vous appuyez sur leur nez, ont encore du lait qui en sort. En fait, vous leur rendrez plutôt service. Parce que songez à ce qui se passerait si, grâce à votre voix, un jeune était élu. Les partis étant ce qu’ils sont, il aurait sa carrière toute tracée (à moins qu’il ne soit très, mais alors très désagréable envers son président de parti) : les quarante ou soixante années à venir, il devrait les passer à briguer sièges et postes, passant de député régional à fédéral, à moins qu’il ne devienne sénateur, bourgmestre ou ministre de la Défense. Un destin qui, on en conviendra, n’a rien d’humain. Evitez-lui ça : ne votez pas pour lui. Vous verrez, dans dix ans, il vous en remerciera.

Au contraire, si vous votez pour un vieux, vous aurez le plaisir de voir le beau spectacle de son regard embrumé de larmes quand, le soir de sa 17e réélection, il viendra remercier l’électeur qui lui aura renouvelé sa confiance. En fait, l’électeur ne lui a rien renouvelé du tout, il a juste oublié qu’il y avait d’autres candidats. A moins qu’il croyait voter PTB mais qu’il s’est un peu emmêlé le crayon avec le vote électronique.

Bon, je sais bien que le politiquement correct voudrait qu’on dise  » Votez pour un moins jeune « ,  » Votez pour un 3,5 fois 20  » ou  » Votez pour une personne à taux élevé de sucre dans les fraises « . Mais au diable le politiquement correct ! Votez pour un vieux !

C’est bien la moindre des choses que vous pouvez faire pour lui. Il vous a fait rire quand, gamin, vous le regardiez faire ses discours à la télé et que vous profitiez de ses silences pour ajouter  » Poil au… « . Il peut vous garantir qu’il ne s’accrochera pas au pouvoir, parce qu’il a derrière lui une nuée de jeunes loups qui sont prêts à lui donner un coup de pouce pour passer la main, style  » Allez pépé, ça suffit maintenant, tu dois laisser ta place à un autre.  » Il connaît plein d’histoires drôles récoltées tout au long de sa carrière politique, il est même capable d’imiter à la perfection Stéphane Steeman imitant Théo Lefèvre. Des heures de fous rires ! Même s’il a oublié qui était Lefèvre. Et Steeman.

Et puis, si vous êtes gentil et que vous vous intéressez à lui, le candidat du 3e âge vous emmènera peut-être faire un tour dans la Smart qu’il a louée le temps de la campagne, celle qu’il a recouverte d’affiches à son effigie (il vient de les retrouver au fond de son grenier). Elles sont superbes, elles datent du temps où il avait encore des cheveux. Si vous ne trouvez pas cette perspective excitante, vous ne savez pas ce qui est bon.

Marc Oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content