« Mon talent, c’est d’être Belge »

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Prenant cette déclaration de Marcel Broodthaers à bras-le-corps, le Mu.Zee d’ Ostende, contrairement à ses confrères, a profité de la Covid pour fermer ses portes pendant cinq mois afin de repenser sa fonction: défendre l’art de notre pays. A l’heure de l’art planétaire et du forcing des marchands internationaux, le propos a de quoi surprendre. Sauf qu’avec ses 8 000 oeuvres en provenance des collections du musée d’Ostende, du PMMK et de la Communauté flamande, le Mu.Zee a de quoi construire une nouvelle histoire de la création avec la Belgique comme fil conducteur. A partir de James Ensor, le nouveau parcours, ouvert dès le 1er juin prochain, confrontera artistes connus et moins connus, jusqu’aux oubliés.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content