Moi pour ce que j’en dis…

Le BIDULE RECYCLABLE de la semaine :

L’IRGT, ce machin inventé pour occuper les journées du prince Laurent, a donc cessé ses activités. Comme l’explique un de ses responsables :  » Nous n’avions même plus d’argent pour acheter des timbres-poste.  » Et alors ? Bientôt, il n’y aura quand même plus de Poste non plus.

La LUMIÈRE de la semaine :

Suite de la disparition des ampoules de 100 watts, les rayons  » éclairage  » des grandes surfaces ont été vidés par les consommateurs à la recherche des dernières lampes à incandescence. Lénine disait que le communisme c’était l’électricité plus les Soviets. Aujourd’hui, le capitalisme c’est l’électricité plus la recherche sur le marché noir des ampoules interdites.

La FLANDRE de la semaine :

Pascal Smet explique que la Flandre va devoir se serrer un peu la ceinture :  » L’administration a proposé un catalogue de mesures d’économies. Mais c’est pas parce qu’on reçoit un catalogue Ikea qu’on est obligé d’acheter tous les meubles qui sont dedans.  » Et le jour où on verra un ministre flamand entièrement meublé par Ikea, on saura que c’est VRAIMENT la crise.

Les FACTEURS DE QUARTIER de la semaine :

Les ministres régionaux ne comprennent pas l’obstination des postiers à refuser les facteurs de quartier :  » Ben quoi ? Nous, on est bien des ministres de quartier. « 

Le TOP 3 de la semaine :

Cette semaine, le top 3 des candidats à la fonction de facteur de quartier :

1. Les enseignants. Avec 22 heures de boulot par semaine, ils ont encore du temps libre pour un boulot sur le côté.

2. Prince Laurent. Mais uniquement dans un quartier qu’il connaît bien : le Château de Laeken.

3. Didier Donfut. Vous verrez, on finira bien par lui trouver un boulot.

Le JOB DE L’ANNÉE de la semaine :

Tihange, c’est reparti ! Vous savez, cette centrale construite pour quarante ans mais que, finalement, poufpouf, Magnette s’est rendu compte qu’elle pouvait sans danger prendre sa retraite à 50 ans.

C’est à ça qu’on reconnaît un vrai socialiste : voilà un homme qui n’hésite pas à s’engager pour que d’humbles travailleurs voient leur boulot assuré pour dix années supplémentaires. Ou un peu moins si ça saute avant.

Le PETIT DERNIER POUR LA ROUTE de la semaine :

Le service de la circulation de la ville de Bruxelles signale aux enseignants que, s’ils veulent manifester devant le cabinet de leur ministre, ils doivent s’entendre avec les agriculteurs qui bloquent l’accès de la Petite Ceinture. Et ne pas trop traîner parce que les facteurs attendent juste derrière, sans compter les contrôleurs aériens.

toutes les chroniques de Marc Oschinsky sur www. levif.BE

Marc oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content