Marrakech Histoire d’un riad

DSK et Anne Sinclair ont acheté ce petit palais du XIXe siècle en octobre 2000 pour un peu moins de 500 000 euros. Avant d’y entreprendre d’importants travaux.

A 500 mètres de la célèbre place Jemaa el-Fna, le quartier Sidi Mimoun est un havre de tranquillité. Après avoir longé le palais du roi Mohammed VI, gardé par des sentinelles en uniforme d’apparat, il faut s’enfoncer dans l’une de ces ruelles tortueuses de la médina de Marrakech. Des gamins tapent dans un ballon et interpellent gaiement quelques touristes égarés. A côté de la mosquée, une façade discrète, peinte en rose et blanc. Seule la hauteur de la porte en bois, à double battant, permet de supposer qu’elle s’ouvre sur une riche demeure traditionnelle, dotée d’un patio, avec fontaine et jardin arboré.

Depuis la rue en impasse, orientée au sud, impossible de savoir jusqu’où s’étend cette propriété. Mais c’est bien ici que se trouve l’entrée du riad où Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair viennent se reposer, deux ou trois fois l’an, en famille.

Anne Sinclair précise régulièrement qu’elle a acheté ce petit bijou grâce aux indemnités de départ que TF 1 lui a versées. Dans un ouvrage paru en 2006 (1), Dominique Strauss-Kahn fournissait une autre explication :  » Anne possédait une maison à Valbonne, dans le Midi. [à] Elle l’a revendue pour acheter, il y a cinq ans, un riad au c£ur de Marrakech. Tout était à refaire. Il n’y avait ni eau ni électricité. Aujourd’hui, c’est parfait. Marrakech, c’est ma base arrière. « 

C’est le 30 octobre 2000 qu’Anne Hélène Sinclair et Dominique Gaston Strauss-Kahn achètent cette demeure. Selon un document marocain officiel que Le Vif/L’Express a pu consulter, Madame possède neuf dixièmes des parts. Montant de la transaction : 5,5 millions de dirhams (moins de 500 000 euros).  » Ils ont fait une très bonne affaire « , commente malicieusement un Marrakchi, fin connaisseur du business des riads de luxe.

Une vue imprenable sur le minaret de la Koutoubia

Combien vaut une telle propriété aujourd’hui ?  » Tout dépend des travaux de rénovation effectués, indique un agent immobilier français installé dans la ville ocre. Quoi qu’il en soit, une demeure de cette dimension, dans la médina, est extrêmement difficile à trouver aujourd’hui. Même à rénover entièrement, ce genre de bien ne se négocie pas à moins de 3 millions d’euros.  » Les travaux d’embellissement ont d’autant plus dopé la valeur de ce petit palais qu’ils ont été effectués dans les règles de l’art.

Dans son riad – symbole du paradis sur terre dans la tradition arabo-musulmane -, le couple ne risque pas d’être dérangé par de nouveaux voisins. L’aile nord de la propriété est longée par un vaste terrain en friche très convoité par les promoteurs immobiliers, car proche de lieux prestigieux (Mamounia, mausolée, etc.). Mais tous les projets sont systématiquement refusés. Surplombant cet étrange no man’s land, un balcon couvert, à l’angle du riad, offre une vue imprenable sur le minaret de la Koutoubia. Lors de ses séjours à Marrakech, accoudé à la balustrade, peut-être DSK songe-t-il à un autre palais.

(1) Majesté, je dois beaucoup à votre père, par Jean-Pierre Tuquoi. Albin Michel, 2006.

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL BORIS THIOLAY

La propriété occupe 1 270 mètres carrés de superficie au sol

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content