© REUTERS

Mariano Rajoy, grand perdant en Catalogne

Pari manqué pour le chef du gouvernement espagnol. Mariano Rajoy (photo), qui avait convoqué les élections du 21 décembre dans le but de débloquer la situation en Catalogne, subit un triple revers : non seulement le camp indépendantiste garde la majorité absolue au parlement régional (avec 70 élus sur 135), mais sa formation, le Parti populaire (PP), est balayée avec seulement 3 sièges (contre 11 dans l’Assemblée sortante). Pis, le succès de Ciudadanos, premier parti avec 37 sièges, va donner des ailes au jeune mouvement libéral.  » Ciudadanos a gagné en crédibilité comme garant de l’unité de l’Espagne, constate le politologue catalan Juan Rodriguez Teruel. Face à un PP englué dans les affaires de corruption, il va vouloir projeter son succès à l’échelle de l’Espagne.  »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content