Malaise au sein du MR liégeois

Toutes les blessures de la crise de l’automne n’ont pas été cicatrisées dans le fief de Didier Reynders. L’influence de son entourage, fédéral et local, et la structure interne sont pointées du doigt.

Liège, palais des Congrès, le 31 janvier. Par une matinée dominicale venteuse, l’ensemble de ce que le Mouvement réformateur compte comme personnalités de premier plan, à de rares exceptions près, est réuni dans le fief de son président Didier Reynders afin de se voir présenter officiellement le nouveau Manifeste libéral. Parmi les mandataires présents lors de cette grand-messe, on retrouve les  » frondeurs  » Olivier Hamal et Christine Defraigne, tous deux parle-mentaires (au fédéral et à la Région) et conseillers communaux à Liège-Ville. Deux mandataires libéraux qui, au moment de l’éclatement de la crise interne au sein du MR à l’automne dernier, ont signé, avec d’autres, la fameuse lettre à Didier R., rejoignant par la suite le groupe dénommé  » Renaissance « . Ces deux-là n’en diront alors pas plus sur leurs relations avec celui qui est toujours leur président, se contentant comme les autres d’applaudir le fruit d’un vaste travail de fond coordonné par Richard Miller, actuel premier échevin à Mons.

Péters, l’homme du président ?

A Liège, fief de Didier Reynders, la crise interne de l’automne dernier a, semble-t-il, eu quelques répercussions au niveau local et ce, malgré les efforts faits, selon leurs dires, par les  » frondeurs  » afin de ne pas importer le conflit national en Cité ardente. Ainsi, pendant la tempête qu’il a dû affronter et que certains parmi ses partisans n’hésitent pas à qualifier de  » chasse à l’homme « , on a moins vu Didier Reynders au conseil communal de Liège, où il occupe la fonction de chef de groupe libéral. Un hasard ou une volonté de ne pas se retrouver assis entre ses deux anciens lieutenants, lesquels ont osé défier leur  » patron  » ? A ce propos, Olivier Hamal tient à préciser que  » la dérive qui fut constatée au sein du MR ne le fut pas tant dans le chef de Didier Reynders que dans son entourage proche « . Un entourage jugé  » étouffant et sclérosant  » par certains, d’autres évoquant aussi  » une chape de plomb  » au niveau du parti.  » Le problème, c’est que Didier Reynders voit les choses à travers le prisme de conseillers qui agissent dans leur propre intérêt « , souligne un observateur averti du libéralisme principautaire.

Cet entourage apparemment malveillant est également pointé par d’autres au sein de la section liégeoise du MR. Un de ses  » hommes du président  » est Michel Péters. Conseiller communal et nouveau secrétaire de la section locale du MR, il est souvent qualifié de  » voix de Didier Reynders à Liège « . Pour certains au sein du MR liégeois, il y aurait même  » un problème Péters « . Contacté par nos soins, l’homme réfute totalement d’être  » le porte-flingues du président  » qui n’en a d’ailleurs pas besoin, selon lui. Mais il reconnaît que la crise interne de l’automne dernier, même si elle a incontestablement laissé des traces, a quand même eu du bon, du moins à Liège, puisque  » une nouvelle méthode de travail a été mise en place « . Reste que cette dernière ne convainc pas tout le monde au sein du groupe libéral, où on juge parfois qu' » il est encore difficile de savoir qui fait quoi « . Certains vont même jusqu’à évoquer un problème au niveau des structures internes ou du positionnement exact de responsables au sein de celles-ci. Et d’en revenir au  » cas Péters « , lequel aurait visiblement dû essuyer de lourdes critiques à la suite du scrutin de juin dernier en raison de plusieurs prises de position incendiaires, notamment au sujet de la manière dont la campagne pour les régionales a été gérée à Liège par Christine Defraigne. Cette dernière dit ainsi avoir assez mal vécu un certain nombre de commentaires effectués après coup par des mandataires pro-Reynders, un entourage proche qu’elle a à l’époque volontiers qualifié d' » espèce de nano-oligarchie « .

Candidature retirée

Ce qu’il est également marquant de constater, c’est qu’en pleine crise interne au sein du MR, Didier Reynders aurait visiblement songé à quitter son poste de chef de groupe au conseil communal de Liège, tout en veillant bien à se faire remplacer par un jeune mandataire en la personne de Gilles Foret, fils de l’actuel gouverneur de province. Le hic, c’est que cette désignation, que le  » patron  » du MR a, selon certains, voulu imposer, n’est pas bien passée du tout au sein du groupe libéral. Le chef de groupe  » faisant fonction « , Raphaël Miklatzki, a ainsi menacé de se présenter face à son jeune coreligionnaire. Devant une opposition au sein même de son propre groupe, Didier Reynders a dû s’incliner. Il restera bel et bien chef de groupe jusqu’aux prochaines élections communales de 2012 où il devrait emmener la liste MR. Ce que certains trouvent d’une certaine manière assez logique, compte tenu de ses précédents résultats électoraux.

Quant à savoir si Didier Reynders a décidé de rentrer, comme l’exprime une mandataire libérale,  » dans une logique de paix « , il y a un pas que certains n’osent pas encore franchir. Nul doute que c’est le  » patron  » du MR qui détient les clés. Certains au sein de la section liégeoise ne cachent en tout cas pas leurs inquiétudes à l’approche des échéances électorales de 2011 et de 2012. Il faut dire que, lors du dernier scrutin régional, le MR a enregistré une baisse importante à Liège-Ville. Il a perdu 2,2 %, rétrogradant au rang de troisième parti derrière Ecolo. Tout cela sans compter la volonté récente affichée par le FDF de s’implanter durablement en Wallonie, et donc aussi à Liège où il dispose déjà d’une section locale, et l’irruption du Parti populaire de Mischaël Modrikamen – en congrès le vendredi 26 février à Herstal – en terres liégeoises, deux éléments de nature à brouiller un peu plus encore les cartes et à faire perdre, qui sait ? quelques plumes au MR…

BRUNO BOUTSEN

 » certains sont inquiets à l’approche des échéances électorales « 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content