Loué soit le Liechtenstein

Une info comme celle-là, vous pensez bien que j’ai été la vérifier, histoire de ne pas vous donner de faux espoirs. Mais, à présent, je peux vous le confirmer : le Liechtenstein est bien à louer !

Bon, c’est pas exactement donné-donné, puisque le Liechtenstein coûte quelque chose comme 530 euros par jour et par personne. Et le nombre de places est limité : votre groupe ne doit pas dépasser les 1 200 participants. Il est vrai que la principauté compte 33 000 habitants et qu’ils aimeraient bien ne pas devoir évacuer ses 160 kilomètres carrés de montagne quand vos amis et vous viendrez profiter de la location. L’idée vient d’une société de création d’événements. Ça faisait déjà pas mal de temps qu’ils louaient des villages entiers pour des conventions, des séminaires et toutes ces sortes de choses. Un beau matin, ils se sont réveillés et se sont dit :  » Et si on proposait à nos clients quelque chose qui sorte de l’ordinaire : leur louer tout un pays ? » Monaco n’a pas voulu, le Luxembourg était trop grand et Andorre trop loin. Mais le Liechtenstein a dit banco. Si vous louez la principauté, vous n’aurez pas le droit de vous inviter chez le prince Hans Adam (il y a des limites, quand même !), mais vous pourrez organiser vos réunions dans sa cave à vins (idéal pour les dégustations ou les dîners) et vos soirées, dans un château ou dans le musée de Vaduz.

Et ça, quand on y pense, c’est plutôt sympa. Parce que supposons que, le matin du 19 mai, Joëlle Milquet soit encore dans l’opposition. Ou que Louis Michel ne devienne pas Premier ministre, secrétaire général de l’ONU ou Maître du Monde. Ou que la guerre en Irak s’achève, obligeant les experts militaires à abandonner le glamour des plateaux de TV pour rentrer dans leurs casernes. Pour leur éviter une dépression, il suffirait de se cotiser et de leur louer le Liechtenstein un ou deux week-ends : Joëlle Milquet pourrait faire arborer les drapeaux du CDH sur tous les bâtiments officiels, Louis Michel se ferait acclamer par la foule en délire (on s’arrangera pour qu’elle soit comprise dans le prix de la location), les experts pourraient jouer à la guerre en grandeur réelle (en évitant quand même de sortir des limites de la principauté, on s’en voudrait de déclencher un conflit avec la Suisse).

Bref, tout le monde serait heureux pour un minable petit 630 000 euros par jour ! Une somme qu’on pourrait rapidement récupérer.

Il suffirait de louer la Belgique un jour ou deux.

(Informations et bientôt réservations sur www.xnet.li)

DE MARC OSCHINSKY

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content