L’histoire repasse les plats

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’Ukraine, ancienne victime du système soviétique, a demandé, dès qu’elle disposait d’un minimum de liberté, une adhésion rapide à l’Union européenne et la protection de l’Otan. Ces deux organes, au lieu d’établir au moins un traité d’assistance en cas d’agression, ont craint d’indisposer Poutine […], un individu qui n’a aucune parole ni aucune conscience. Après la Tchétchénie, la Géorgie… Poutine/Hitler annexe la Crimée. La diplomatie se met en branle. Macron/Daladier et Biden/Chamberlain rencontrent Poutine/Hitler pour lui dire que ce n’est pas bien […]. De quoi faire rire Poutine le terrible. Après l’invasion de la Pologne par Hitler, conformément au traité d’alliance, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’ Allemagne. Elles attendent alors la suite des événements, le temps qu’Hitler se prépare. Poutine est rassuré, il sait qu’il peut y aller et il y va. N’a-t-on donc rien appris? On ne négocie pas avec un tyran, un fourbe ou un malade. Les sanctions, il s’en fiche […]. Qu’aurions-nous dû faire? Etablir un double traité garantissant une intervention armée en cas d’agression, ce qui aurait assuré à l’Ukraine un minimum de sécurité. Mettre le maître du Kremlin devant le fait accompli, comme il le fait si bien. Le temps que tous ces hauts responsables européens et otaniens se mettent d’accord, il est trop tard, les Ukrainiens sacrifiés devront se satisfaire de notre assistance morale. […] Quant à l’ONU, « ce machin » (de Gaulle), elle est totalement inutile puisque les accusés y ont un droit de veto. Nous sommes bien au pays de l’absurdie! […] Aussi longtemps que les Occidentaux afficheront leur peur, Poutine ira jusqu’à trop loin. Nous savions que partout où il intervient, ne restent que cendres et désolation. Par ailleurs, si Poutine était engagé dans un conflit majeur, l’opposition qui se manifeste dans de nombreuses régions (Kazakhstan, Bélarus…) pourrait se réveiller. Messieurs les Excellences, cessez votre blablabla (Greta), prenez une mesure forte tant qu’il est encore temps et avant d’avoir le sang de tout un peuple sur la conscience, un peuple qui a cru en vous.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content