Lévy l’incorrect

Avocat français réputé, Thierry Lévy dénonce une identité juive figée. Et revendique une pensée qui ne plaira pas à tout le monde.

Ce livre est né d’une révolte, dites-vous, de la volonté d’affirmer votre entière liberté de pensée.

E A partir des années 1980, je me suis rendu compte que, du fait de mon nom, on me rangeait dans une certaine catégorie et qu’on me sommait d’avoir une opinion sur le conflit du Moyen-Orient. Comme si je ne pouvais pas avoir un point de vue détaché, libre, indépendant de mon origine. Alors je me suis plongé dans les textes des fondateurs du sionisme. Et j’y ai découvert des choses étonnantes, comme les violents différends entre les juifs assimilés de France et d’Allemagne et les juifs  » sauvages  » de l’Est, qui regardaient avec une admiration teintée de mépris ces juifs établis. Ce combat a conduit à des positions inconciliables entre les théoriciens du sionisme et certains juifs de la Diaspora – religieux ou non – plus antisionistes que les plus antisionistes d’aujourd’hui. Un combat dont l’écho se prolonge jusqu’à nos jours.

Selon vous, le sionisme est issu du nationalisme ?

E Oui, le nationalisme est inséparable de la conception du sionisme, né, avec Bernard Lazare en France et Theodor Herzl en Autriche, de la prise de conscience que l’antisémitisme ne prendrait pas fin tant qu’il n’y aurait pas, quelque part dans le monde, une nation juive souveraine et indépendante, à l’instar des nations française et allemandeà A cet égard, il est extraordinaire de voir qu’un homme comme Herzl voue un véritable culte à l’empereur Guillaume II. L’Etat tel qu’il le rêve ressemble à l’Allemagne impérialiste, guerrière et colonialiste !

Vous n’avez pas, semble-t-il, la fibre nationaliste.

E Je me méfie de tous les nationalismes. Ils sont la cause des plus grandes tragédies du xxe siècle. Je ne me sens pas plus attaché à la nation française qu’à la nation juive – ce sont là des notions très réductrices de liberté. Et je n’éprouve aucune reconnaissance ou gratitude à l’égard de la Révolution, qui a émancipé les juifs de France.

Vous déclarez la disparition de l’antisémitisme d’Etat. N’est-ce pas audacieux ?

E Bien sûr, il y a encore des judéophobes et des manifestations antisémites, mais on n’est pas dans la continuité de l’antisémitisme politique du xixe siècle. Plus aucun parti ne se présente aujourd’hui comme antisémite, alors qu’hier l’antisémitisme était affiché de la manière la plus ouverte. Les conséquences et les craintes ne peuvent plus être les mêmes.

Vous enfoncez le clou en mettant en question l’unicité de la Shoah.

E S’il va de soi que la manière dont les juifs ont été exterminés présente des caractères spécifiques, il n’empêche que la destruction massive d’êtres humains date de la boucherie de la Grande Guerre. Les nazis n’auraient pas pu commettre leurs crimes s’il n’y avait pas eu ce précédent, cet usage de la violence désormais admis. Affirmer l’unicité du génocide accroît la concurrence entre les différentes catégories de souffrance. Ce fait majeur du xxe siècle est éminemment dangereux.

L’un des effets pervers de la victimisation, écrivez-vous, est la purification de la victime par le crime.

E Oui, Hannah Arendt a signalé en son temps ce phénomène lié au génocide des juifs. Dès lors que l’on était passé entre les mains de criminels de cette envergure, on était en quelque sorte purifié, angélisé. D’où la tendance lourde, depuis une vingtaine d’années, de considérer la victime comme irréprochable, comme porteuse de vérité et de vertu. La politique judiciaire délirante actuelle répond à ce prisme.

E Je sais, c’est le danger, ce texte peut donner lieu à diverses interprétations. Certaines des notions que j’adopte peuvent être, par exemple, partagées par des antisémites. L’exercice était difficile : pour ne pas tomber dans certains pièges, il m’a fallu trouver un équilibre entre l’effort de lucidité et l’attachement que j’éprouve pour cette histoire à laquelle j’appartiens. l

Lévy oblige, par Thierry Lévy. Grasset, 136 p.

Propos recueillis par Marianne Payot

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content