L’Europe ne rend pas populaire

En Belgique, les  » eurosceptiques « , ça n’existe pas. Verhofstadt, Dehaene, Michel… Tous les ténors affichent leur confiance dans l’Europe. Contrairement à ce qui se passe dans certains pays voisins, dénigrer l’euro ou rejeter sur l’Union la responsabilité de toutes les mesures impopulaires ne fait plus partie des coutumes locales. Même consensus en ce qui concerne le projet de Constitution : au Nord comme au Sud, tous les partis traditionnels y sont favorables. Les élections européennes n’ont donc pas donné lieu à de grandes empoignades. Plus inquiétante fut l’absence de débat pendant la campagne.

Du côté francophone, il y avait neuf députés à élire. Les socialistes se taillent la part du lion et récoltent quatre sièges, soit un de plus qu’en 1999. Avec 27,6 % des voix, le MR réalise un score un tantinet meilleur qu’il y a quatre ans (+ 0,6 %), mais son compteur reste bloqué à trois élus. CDH et Ecolo se partagent les restes et enverront chacun un député à Strasbourg. Satisfaisant pour les centristes. Plus dur à avaler pour les Verts, qui détenaient trois sièges sous la précédente législature. Ayant obtenu 9,8 % des votes, ils sont désormais talonnés par le Front national (7,5 %).

Les résultats sont assez différents en Flandre, où il y avait 14 places en jeu. Là, le vote-sanction a joué contre les libéraux du VLD. Le parti du Premier ministre garde trois sièges, mais il perd des voix et se fait dépasser par le CD&V, allié à la N-VA, ainsi que par le Vlaams Blok. Car l’extrême droite a également progressé aux élections européennes : elle compte maintenant trois eurodéputés, c’est-à-dire le même nombre que le SP.A-Spirit. En ce qui concerne Groen !, le déclin annoncé est moins brutal que prévu. Le parti écologiste pourra donc envoyer un élu à Strasbourg, tout comme le CSP, le parti social-chrétien germanophone.

Du côté des voix de préférence, le combat des chefs a bien eu lieu. C’est Jean-Luc Dehaene qui obtient le meilleur score absolu, avec 651 345 voix. En taux de pénétration, le bourgmestre CD&V de Vilvorde est toutefois devancé par Elio Di Rupo. Champion incontestable du collège francophone, ce dernier est suivi par Louis Michel et Joëlle Milquet. La présence de ces gros calibres a d’ailleurs été préjudiciable à certains députés sortants, qui avaient manifesté un intérêt soutenu pour les questions européennes. Ainsi, quatrième sur la liste socialiste, Olga Zrihen s’est fait dépasser par Michel Daerden, qui ne siégera sans doute pas. Gérard Deprez (MR) est par contre bien élu. Deuxième effectif, il a bénéficié du report des votes en case de tête. Sans cela, il n’aurait pas pu rempiler pour un nouveau mandat à Strasbourg û six de ses camarades, en effet, font mieux que ses 34 000 voix de préférence. L’Ecolo Pierre Jonkheer est lui aussi reconduit, en dépit d’un résultat personnel un peu maigre (23 000 voix). Non, décidément, le Parlement européen n’est pas l’endroit propice pour cultiver sa cote de popularité… François Brabant

François Brabant

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content