Les vrais flics et les autres

Les policiers sont concurrencés sur leur propre terrain par le secteur privé et par une quantité de  » sous-statuts « . Un fouillis sécuritaire qui coûte cher en coordination. Selon le décompte réalisé par le Vif/L’Express, 68 273 personnes s’occupent de notre sécurité visible… Au bas mot.

Police

Les fonctionnaires de police se définissent par l’usage légitime de la force. A eux, les tâches  » nobles  » : le grand maintien de l’ordre, l’intervention urgente, la recherche judiciaire… Les  » agents de police  » n’ont pas la qualité de fonctionnaires de police. Du personnel civil (cadre administratif et logistique – Calog) est présent à tous les étages. Au total, la  » police intégrée, structurée à deux niveaux  » employait 49 928 personnes au 1er janvier 2011. Au niveau fédéral : 14 905 (10 966 opérationnels et 3 939 Calog). Au niveau local : 35 023 (29 011 opérationnels et 6 012 Calog).

Détails des hommes présents sur le terrain au sein d’une galaxie de plus en plus étendue et diversifiée.

Police fédérale

Police judiciaire fédérale ( 3 620 opérationnels et 710 Calog).

Polices des chemins de fer ( 500 policiers, dont 100 au sein de la section métro), police de la navigation ( 480), police aéronautique ( 550). Corps d’intervention, ex-Réserve générale, basée à Bruxelles ( 500), etc.

Polices locales

Agents de police (anciens auxiliaires de police). Ils ne peuvent pas porter d’armes (sauf un spray au poivre), n’étant pas fonctionnaires de police ( 1 500).

> Inspecteurs de police ( 20 000).

Gardiens de la paix

Terme générique recouvrant une grande diversité d’uniformes et de fonctions : assistants de prévention et de sécurité (APS), city coach, stewards urbains, gardiens de parc, surveillants d’immeuble ou de logements sociaux, etc. ( 1 814, dont 769 en Flandre, 522 en Wallonie et 523 à Bruxelles).

Agents communaux formés en principe pendant 90 heures, les gardiens de la paix sont chargés principalement de la surveillance du domaine public et de tâches liées à la prévention. Aujourd’hui, ils opèrent parfois aux côtés de la police et, dans certaines communes, sont chargés de la constatation des infractions administratives communales. Ils n’ont pas le droit d’avoir des menottes, des armes ou des moyens de défense (comme spray au poivre). Cela reste un emploi précaire, dépendant de mécanismes de subvention.

L’apparition récente du terme d’  » agents constatateurs  » contribue encore à accentuer le flou du tableau. Il s’agit de personnel communal (souvent des gardiens de la paix) chargé de constater des  » incivilités  » pouvant donner lieu à des sanctions administratives. Certains agents communaux peuvent également constater le non-respect des zones bleues (redevances communales). Ces constatations n’ont pas valeur de procès-verbal.

Entreprises de gardiennage Vigiles

Gardiennage de biens et de personnes ( 13 578). La collaboration des agents de gardiennage (secteur privé) avec la police et les administrations locales peut aller assez loin : c’est le  » gardiennage en consortium « . Les vigiles peuvent agir comme agents constatateurs de certains faits (chiens errants, dégâts aux plantations dans les parcs et jardins, plaques de noms de rues ou numéros de maison cachés, etc.), sans que cela ait l’autorité d’un procès-verbal. Ils peuvent intervenir également à la demande d’organisateurs de manifestations sportives (courses cyclistes, rallye, etc.) ou de déplacements de groupe (sortie des écoles).

Corps de sécurité

Le corps de sécurité, dépendant du SPF Justice, est responsable, entre autres, du transfèrement et de la surveillance de détenus et du maintien de l’ordre dans les cours et tribunaux (environ 420 agents de sécurité, répartis dans 28 unités locales).

Steward  » football « 

Instaurés par la loi football, les stewards peuvent procéder à un contrôle superficiel des vêtements et des bagages des spectateurs du même sexe qu’eux, mais uniquement si ceux-ci s’y soumettent volontairement. Ils peuvent aussi demander la remise d’objets susceptibles de troubler l’ordre dans l’enceinte du stade, refuser l’accès au spectateur qui s’oppose à ce contrôle, qui refuse de remettre un objet ou qui est interdit de stade (environ 1 700).

Agents de sécurité

Travaillant pour une entreprise publique de transport en commun (SNCB, Stib, De Lijn…), ils n’ont pas les mêmes compétences ni le même équipement que les vigiles ( 833).

MARIE-CÉCILE ROYEN

Les médiateurs de quartier ont contribué au maintien de la paix à Schaerbeek, après le match Belgique-Turquie. Mais ils ne remplacent pas l’autorité discrète et forte d’une bonne police

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content