LES VENTES DE SMARTPHONES S’ENVOLENT

En lançant le premier iPhone en juin 2007, Apple disait avoir réinventé le téléphone. Aujourd’hui, on sait qu’il allait aussi réinventer le marché. Portés par le succès du nouveau venu, les smartphones (les téléphones intelligents) ont envahi la planète. Les consommateurs se sont jetés sur ces téléphones qui permettent, où que l’on soit, de naviguer sur Internet, de télécharger des applications, d’envoyer des courriels ou de disposer d’un GPS à guidage vocal. A mi-chemin entre le GSM et l’ordinateur, ils sont devenus les locomotives du marché de la téléphonie mobile. Selon le cabinet d’analyses Gartner, on en a vendu 54 millions dans le monde au cours du premier trimestre 2010, soit une hausse de 50 % en un an. Une progression nettement supérieure à celle du marché global (GSM et smartphones) qui, elle, n’affiche  » que  » 17 %.

L’onde de choc s’est répercutée sur le classement des constructeurs où les spécialistes du  » téléphone intelligent  » bondissent : Apple et son iPhone ne sont pas loin de doubler leurs ventes, tandis que le canadien RIM, fabricant du BlackBerry, passe devant Sony Ericsson. Toujours premier avec 35 %, le leader historique Nokia continue à reculer et table plus que jamais sur un élargissement de sa gamme de smartphones (il a récemment créé une division qui leur est dévolue).

Même son de cloche chez les opérateurs :  » Le trafic de données par mobile s’envole depuis un an, confirme Michel Georgis, patron de la division « clientèle » chez Belgacom/Proximus. C’est clairement le vecteur de croissance des prochaines années. « 

Un simple surf sur Internet achèvera de convaincre les incrédules : de plus en plus de sites lancent des versions adaptées à l’écran exigu des mobiles. Et ce dédoublement devrait s’intensifier puisque, selon les analystes de Gartner, les ventes de smartphones surpasseront celles des ordinateurs en 2013. Que les nostalgiques se rassurent néanmoins : même s’il va perdre du terrain, le GSM traditionnel survivra à ce raz de marée. A moyen terme, il devrait encore équiper 1 abonné sur 5.

MOBISTAR BRADERA-T-IL L’iPHONE ?

579 euros en Belgique contre 49 euros en France ! Passé la frontière, l’iPhone 3GS peut s’afficher 10 fois moins cher. Pourquoi une telle différence ? Parce que, dans la plupart des pays, les terminaux sont subsidiés par les opérateurs téléphoniques : ils les vendent moins cher, mais, en échange, on doit s’abonner chez eux pour une période incompressible. Longtemps interdit chez nous, ce système de vente couplée est autorisé depuis le 6 mai (même si certains, forts des remontrances de l’Europe à l’encontre de l’ancienne loi, n’avaient pas attendu pour lancer le GSM à 1 euro).

En Belgique, Mobistar est l’importateur exclusif de l’iPhone. On ne le trouve que dans ses boutiques et chez les revendeurs agréés  » Apple Premium Reseller « . L’opérateur envisage-t-il de le subventionner ?  » L’iPhone se vend très bien sans l’être, répond sa porte-parole, Patti Verdoodt. Nous ne voulons pas tromper le consommateur : si nous appliquons ce système, l’appareil lui coûtera effectivement moins cher à l’achat, mais ce prix ne doit pas masquer celui de l’abonnement de longue durée qui y serait lié.  » Il n’empêche, Mobistar confesse surveiller le marché très attentivement et être prêt à réagir si cela s’avérait opportun.

L.H.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content