L’effet papillon

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

En tant que scientifique, le ministre-président du gouvernement wallon ne peut ignorer l’effet papillon . Il en arbore avec fierté le symbole avec la plus grande constance. J’aimerais attirer son attention sur un risque qu’il n’a pas mesuré: c’est qu’un de ses battements d’ailes récents est la goutte d’eau qui risque de faire déborder le bénitier. Dans sa grande sagesse, il a permis la réouverture des établissements dédiés à la vie nocturne sans masque mais, dans la foulée, a imposé le port de celui-ci dans les lieux de culte. Faudra-t-il dès lors animer les offices avec des DJ, augmenter la distribution du vin, modifier les rites, « améliorer » la composition de l’encens, etc. et ne célébrer que des messes de minuit pour libérer les fidèles en attente de jours meilleurs?

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content