Le mariage du siècle

C’est la société Bandai qui l’a annoncé tout récemment : bientôt, on pourra assister au premier mariage entre Tamagotchis. Et ça, franchement, on se demande comment on a fait pour vivre si longtemps sans. Pour ceux qui auraient réussi à l’oublier, rappelons qu’un Tamagotchi, c’est cette horrible créature virtuelle qui a fait rage, il y a six ou sept ans, dans les cours de récréation et les bureaux des cadres moyens victimes de stress (mais plus souvent dans les cours de récréation quand même). Vous poussiez sur la touche  » On  » et, à l’écran, vous assistiez à l’éclosion de votre Tamagotchi, une créature virtuelle que vous n’aviez plus qu’à nourrir, soigner, amuser et éduquer.

Chez Bandai, ils se sont dit que, si ça avait bien marché une fois, il n’y avait pas de raison que ça ne marche pas une deuxième fois. Et ils ont donc inventé le Tamagotchi Plus. Avantage sur le modèle précédent : la nouvelle génération pourra flirter et se marier.

L’acte d’amour, chez le Tamagotchi, promet d’être torride : la bébête amoureuse téléchargera son ou sa partenaire au moyen d’une cellule infrarouge. Ensuite, le joueur pourra, sur l’écran, suivre les ébats des deux tourtereaux virtuels.

L’air de rien, cette info nous ouvre les portes d’un monde nouveau. Le monde, jusqu’ici trop ignoré, de la sexualité du Tamagotchi. Chez le Tamagotchi, pas de préservatif, un bon logiciel antivirus et on n’en parle plus. Quand un Tamagotchi veut s’émoustiller, il n’a pas besoin de s’aventurer, avec un grand chapeau, dans le sex-shop d’un quartier où on ne le connaît pas : une visite chez le revendeur local de pièces détachées d’ordinateurs fera l’affaire. Le jour où Mme Tamagotchi se refuse à lui en prétextant qu’  » elle ne se sent pas bien « , plus besoin de perdre son temps en longues discussions sur l’état de leur couple : M. Tamagotchi n’a qu’à lui mettre une pile neuve et c’est reparti comme en 14 ! Et, étant donné qu’un Tamagotchi ne mesure que quelques centimètres, Mme Tamagotchi peut avoir des centaines, voire des milliers d’amants : la penderie de la chambre sera assez grande pour les accueillir tous, le soir où M. Tamagotchi rentrera trop tôt du boulot.

Le Tamagotchi macho demandera à sa partenaire :  » Alors, tu le sens, mon gros téléchargement ? », pendant que roulera dans le caniveau un Tamagotchi que sa femme a quitté pour partir avec le marchand de jouets et dont les circuits imprimés sont devenus, depuis, des circuits déprimés.

C’est ce jour-là que Bandai sortira son invention la plus rentable : le Tamagotchi-avocat spécialisé dans les affaires de divorce.

Marc Oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content