© BELGA IMAGE

Le crime organisé piégé par la police

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Lancée par la police australienne, l’opération Ironside a réussi à piéger des centaines d’individus liés au crime organisé dans une vingtaine de pays, notamment en Allemagne, en Espagne et en Suède. Les suspects communiquaient avec des smartphones qu’ils pensaient sécurisés. En fait, leur messagerie chiffrée baptisée Anom était un cheval de Troie créé par le FBI pour espionner les communications. Les appareils n’avaient pas de données gps, ne pouvaient s’acheter que sur le marché noir et nécessitaient un code transmis par un autre utilisateur. L’opération a permis de mettre la main sur des membres de la mafia, de syndicats criminels asiatiques ou encore de gangs de motards qui échangeaient des informations sur des ventes de stupéfiants, des activités de blanchiment voire des projets d’assassinats.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content