» L’Amérique dans un piège colonial « 

Hubert Védrine, ancien ministre français des Affaires étrangères, analyse l’échec de l’après-guerre en Irak

E

n Irak, les Etats-Unis sont-ils tombés dans un piège, comme au Vietnam ?

E Ils se sont mis eux-mêmes, par une extraordinaire, fascinante erreur d’analyse, dans un piège colonial. L’intérêt de la région et du monde, c’est que cette politique américaine soit évidemment corrigée ou interrompue au plus tôt, car elle est véritablement néfaste. C’est la pire politique étrangère que les Etats-Unis aient jamais eue, car, si l’Amérique échoue complètement, comme c’est possible, il s’ensuivra une guerre civile irakienne. Il faut donc s’organiser pour donner une chance au gouvernement qui sortira des tractations menées avec intelligence par Lakhdar Brahimi, l’envoyé spécial de l’ONU en Irak.

Les Américains se sont-ils faits manipuler par Ahmed Chalabi, le chef du Congrès national irakien, aujourd’hui en disgrâce auprès d’eux ?

E Oui, c’est évident. Les Américains ont écouté et cru pendant des années un certain nombre d’émigrés irakiens coupés de leur propre pays et qui ne voyaient que leur intérêt. Ils ont donc, comme on le dit dans le jargon technique,  » enfumé  » Washington, un peu comme les émigrés iraniens avaient  » enfumé  » Sadddam Hussein au début de la révolution islamique en lui affirmant qu’il lui suffisait d’attaquer pour que l’Iran s’effondre ! Saddam Hussein les a crus et il a déclenché cette épouvantable guerre Irak-Iran qui a duré huit ans. De même, les gens du Pentagone ont cru les sornettes racontées par les émigrés irakiens, qui ont contribué, avec d’autres éléments de simplisme et de manichéisme de cette administration américaine, à conduire à cet échec gigantesque. L’échec de l’après-guerre en Irak est d’ailleurs plus étonnant encore que l’erreur de la guerreà

Le FBI redoute de nouveaux attentats dans les prochains mois : Al-Qaida est-il plus menaçant qu’avant le 11 septembre 2001 ?

E Il est sûr que la galaxie terroriste d’Al-Qaida n’est pas démantelée, ce qui est incroyable quand on pense à tout ce qui a été fait depuis le 11 septembre : l’intervention en Afghanistan ou celle en Irak, qui était une opération idiote puisqu’elle n’avait rien à voir avec le terrorisme et n’a fait qu’aggraver les choses. C’est un terrible aveu d’échec. Et si l’on ajoute à cela la politique d’Ariel Sharon, qui a exploité autant que possible la prétendue assimilation entre Yasser Arafat et Oussama ben Ladenà

Entretien : Alain Louyot

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content