La flamme en Belgique

Sydney, Pékin, Le Cap, Rio de Janeiro, New York, Anvers et Bruxelles : la flamme olympique s’offre un tour du monde

Les rayons du soleil allument la torche dans les ruines du temple d’Héra, l’épouse de Zeus, situées dans l’ancienne cité grecque d’Olympie. La cérémonie se déroule le 25 mars 2004, à la date anniversaire du début des premiers Jeux olympiques modernes disputés en 1896 à Athènes. Par tradition, le relais de la flamme éclaire et rappelle au monde entier les idéaux olympiques comme la participation, la fraternité et la paix.

La première célébration officielle des Jeux eut lieu en 776 av. J.-C. à Olympie. Ils se déroulaient tous les quatre ans jusqu’à leur interdiction par un édit de Théodose Ier, en 394. Le christianisme avait condamné cette tradition jugée païenne. En 1896, sous l’impulsion du Français Pierre de Coubertin, Athènes accueille les premiers Jeux de l’ère moderne. Pourtant, il faut attendre les J.O. d’été de 1928, organisés à Amsterdam, pour voir la flamme olympique brûler à nouveau. Mais, à cette époque, il n’existe pas encore de relais pour conduire la torche depuis la Grèce. C’est en 1936, à l’occasion des Jeux de Berlin, que ses organisateurs, Yannis Ketséas et Carl Diem, estiment qu’il serait opportun de renouer avec cette tradition remontant à l’Antiquité et de l’introduire à nouveau dans les cérémonies et le protocole des Jeux olympiques. Depuis, le relais et l’allumage de la flamme ont eu lieu à toutes les éditions des Jeux d’été. La tradition est bien ancrée maintenant et propose tous les quatre ans des scènes populaires magiques.

Cette année, pour la toute première fois de son histoire, la flamme olympique traverse les cinq continents en retournant dans toutes les villes où les Jeux se sont déroulés depuis 1896. Elle parcourra donc le monde entier durant environ 78 jours. Son itinéraire a commencé à Sydney, le 4 juin dernier, dans les mains de Cathy Freeman (championne olympique aborigène). Elle traversera 27 villes avant de retrouver la Grèce pour la dernière partie de son trajet. Elle aura ainsi brûlé près de 78 000 kilomètres à pied, à vélo, en chaise roulante, en auto, en avion ou par bateau. Le flambeau fera tout naturellement étape dans notre pays puisqu’il enflammera Anvers le 21 juin (la métropole avait accueilli les Jeux en 1926). A cette occasion, de grands noms du sport belge comme Eddy Merckx, Gaston Roelants, Ulla Werbrouck et autres Ingrid Berghmans sont invités à effectuer un relais de la torche. Enfin, la flamme fera quelques détours par des villes au symbolisme particulier, comme Bruxelles (le 22 juin), capitale de l’Union européenne, Lausanne, siège central du Comité international olympique, et Pékin, la ville organisatrice des prochains Jeux prévus en 2008.

Des inconnus de chaque pays (près de 11 000 privilégiés) auront l’honneur de porter la flamme sur environ 400 mètres, tout comme certains dieux du stade (Ronaldo, Carl Lewis ou Magic Johnson) ou certaines étoiles du show-business comme Jennifer Aniston ou Angelina Jolie. Le 13 août prochain, le périple de la flamme atteindra son apogée lors de l’allumage de la vasque, dans le nouveau stade olympique d’Athènes. Un geste toujours solennel qui marquera alors l’ouverture de la 28e olympiade de l’histoire moderne.

Laurent Toussaint

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content