© getty images

La dose périmée

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Quel gâchis! De peur d’en manquer, les pays ont commandé des stocks et des stocks de vaccins anti-Covid. Certains sont à présent périmés. En chiffres, ce sont plus de 240 millions de doses et ce, uniquement dans les stocks nationaux des pays riches. Parmi elles, 73% de Pfizer, le vaccin le plus vendu dans les pays du Nord. Puis AstraZeneca, représentant 18% de toutes les doses périmées. En Belgique, en février dernier par exemple, ce sont 150 000 doses, uniquement des Moderna, qui ont dû être jetées. L’inventaire, établi par la société britannique d’analyse de données de santé Airfinity, n’est que la partie émergée: sans information sur les doses données aux pays pauvres, il est largement sous-estimé. Mais le nombre de doses périmées au sein des pays du Sud dépasse sans aucun doute celui des pays riches. Tout simplement parce que ces derniers se sont massivement défaits de leurs vaccins excédentaires depuis octobre 2021, parfois juste avant qu’ils ne se périment, notamment via Covax, le programme international censé fournir des vaccins aux pays en développement. Rien qu’en décembre 2021, plus de cent millions de doses données à Covax ont été refusées par les bénéficiaires.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content