La clé est à Jérusalem, pas à Bagdad

Les textes de la rubrique Idées n’engagent pas la rédaction.

Lorsque l’administration américaine a annoncé sa volonté de mettre Saddam Hussein  » hors-jeu « , des levées de boucliers ont eu lieu dans différents endroits du monde, y compris en Belgique et principalement au sein de la communauté musulmane à laquelle j’appartiens. La violence des propos antiaméricains proférés par certains de mes coreligionaires (pour ne pas dire un nombre certain) me dérange et m’inquiète profondément.

Je tiens donc à leur rappeler certains faits.

Premièrement, lors du conflit en ex-Yougoslavie, seule l’intervention américaine a permis d’éviter ce qui aurait été une immense épuration religieuse. Sans elle, je pense que seules quelques ruines de mosquées rappelleraient la présence musulmane sur ces terres. Certains pays européens actuellement  » amis des musulmans  » et adversaires du  » clash des civilisations  » n’avaient pas hésité, alors, à soutenir ceux qui souhaitaient le départ des musulmans par tous les moyens. Et, aujourd’hui,  » les partisans de la paix  » se sont alliés avec des pays particulièrement antimusulmans tels que la Russie et la Chine.

Deuxièmement, en ce qui concerne le dictateur irakien, depuis son arrivée au pouvoir suprême en 1979, on peut résumer son règne par une série d’événements tels que les campagnes d’épuration au sein du pays, l’agression de l’Iran et du Koweït, le massacre des Kurdes et des Arabes chiites. Je tiens particulièrement à rappeler à tous ceux qui assimilent le combat du clan naguère au pouvoir en Irak avec la lutte palestinienne, que leur  » ami Saddam  » avait, vers la fin des années 1980, proposé à l’Etat d’Israël de déporter un nombre élevé de Palestiniens en Irak afin de remplacer les Arabes chiites qui auraient été, quant à eux, expulsés vers l’Iran.

Je regrette profondément les solidarités sélectives d’une partie importante des musulmans de Belgique car, selon moi, l’islam est une religion universelle et une vraie solidarité musulmane doit s’exercer vis-à-vis de l’ensemble des êtres humains. Il me semble que la solidarité arabo-sunnite a été un facteur important dans le soutien au  » frère Saddam « . Les droits des Arabes chiites ou des Kurdes sunnites seraient-ils moins importants que ceux de la minorité arabe sunnite au pouvoir, dans la région, depuis l’empire ottoman ?

Troisièmement, je suis très étonné de l’alliance que certains mouvements arabo-musulmans ont nouée avec des partis tels que le PTB (Parti du travail de Belgique). Je tiens à rappeler qu’une entente entre ce type de mouvements et l’islam est théoriquement impossible. La politique menée par cette idéologie d’extrême gauche n’a-t-elle pas prouvé, dans la plupart des pays où ses adeptes ont exercé les pleins pouvoirs, que le sort des religions (et des croyants) a été pour le moins pénible.

De plus, la vision de l’organisation collectiviste de la société prônée par ces partis est en totale contradiction avec celle de l’islam. Ces mouvements, désireux d’atteindre leurs objectifs par leurs man£uvres subversives habituelles, se servent du malaise des populations immigrées et particulièrement musulmanes pour les pousser à commettre des actes inacceptables. La principale motivation du PTB est l’antiaméricanisme et non l’amitié pour le peuple irakien.

Je tiens aussi à signaler que, si la paix est un des buts de l’islam, le pacifisme bêlant lui est étranger.

Les musulmans d’Europe auraient dû, selon moi, profiter de leur influence naissante afin de pousser les Européens à s’engager aux côtés des Etats-Unis et cela afin d’empêcher toutes les graves erreurs que sont occupés à commettre les Américains dans la région – ces erreurs hypothèquent gravement toute sympathie durable de la population vis-à-vis des troupes engagées – et, surtout, afin de pouvoir, par la suite, réclamer une intervention ferme de l’Occident en faveur des Palestiniens. Tous les musulmans savent que la clé du problème dans cette immense partie du monde, se trouve à Jérusalem et non à Bagdad. Les Etats-Unis sont une puissance formidable qu’il faut absolument apprendre à domestiquer, et cela dans notre propre intérêt.

Par Salman Somville, belge de souche et musulman de foi

Les musulmans d’Europe auraient dû profiter de leur influence naissante pour inciter les Européens à s’engager aux côtés des Etats-Unis. Voici pourquoi

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content