La Belgique, pays fantôme

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le 22 mars, le Financial Times publiait un tableau des « 1000 Europe’s Fastest Growing Companies ». Je n’y relève aucune firme belge, pas une sur mille! A cela, je vois deux explications possibles. La première est que, contrairement à ce que certains pourraient croire, aucune firme belge ne se qualifie pour figurer dans ce tableau. La seconde est que la Belgique est un pays fantôme, un pays qui n’existe pas. Je penche pour cette deuxième explication. Je suis abonné au FT depuis de nombreuses années. Ce journal publie régulièrement des statistiques sur différents sujets et les présente sous forme de tableaux où figurent quantité de pays d’Europe ou du monde. On y voit des pays comme la Croatie, l’Estonie, Malte, mais jamais la Belgique. Bien sûr, on y parle de Bruxelles mais il s’agit de la Commission européenne, pas de la capitale de la Belgique. Il y a quelque temps, dans le train Paris-Amsterdam, j’ai engagé la conversation avec une Américaine qui faisait le tour de l’Europe. Elle ne comptait pas s’arrêter en Belgique. Comme je lui demandais pourquoi, elle m’a répondu que son bureau de voyage aux Etats-Unis le lui avait déconseillé: « Il n’y a rien d’intéressant à voir dans ce pays. » Nous ne savions pas que nous vivions dans un pays fantôme.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content