La bataille de Waterloo sur grand écran

2015 sera l’année du bicentenaire de la bataille de Waterloo. Le producteur belge Willy Perelsztejn propose un thriller documentaire dédié à l’une des plus célèbres batailles de l’histoire européenne.

« L’idée de ce long-métrage m’est venue en 2009, en escaladant la butte du Lion avec mes enfants, évoque Willy Perelsztejn, producteur au sein de l’ASBL Les Films de la Mémoire. En visitant le musée du site, j’ai réalisé combien le matériel audiovisuel à disposition était lamentable. Je me suis alors projeté en 2015, date du bicentenaire qui approchait à grands pas, et j’ai proposé cette idée de grand film sur la bataille de Waterloo à la RTBF, devenue partenaire, tout comme Arte et la VRT. C’est en juin 2010, lors de la reconstitution de la bataille, que le tournage de Waterloo a commencé.  »

Le film est réalisé par Hugues Lanneau, connu pour son Modus Operandi qui avait séduit près de 800 000 téléspectateurs belges de 2008 à 2011.  » Le but est d’expliquer toutes les phases des combats du 18 juin 1815, pour comprendre les enjeux et les raisons de la défaite de Napoléon « , indique le cinéaste.  » C’est la bataille belge qui a le plus marqué l’histoire moderne. Plus de 2 500 livres portent sur le sujet. Cette fois, nous avons choisi de restituer et de croiser les points de vue des différents pays impliqués : la France, l’Angleterre, les Pays-Bas, l’Autriche et la Belgique, bien sûr « , ajoute Willy Perelsztejn.

Thriller documentaire

La restitution des faits bénéficie d’une grande précision, grâce à la collaboration avec des historiens et des spécialistes en costumes et balistique. Loin des images d’Epinal régulièrement montrées dans les films de fiction,  » le scénario a été écrit sur deux niveaux : l’un dédié à la grande Histoire et l’autre à la petite histoire, celle des gens qui ont vécu la bataille, qu’on a pu élaborer grâce aux récits des acteurs de l’époque.  »

Le film utilisera différents types de supports : images de reconstitution, interviews de spécialistes et supports iconographiques (estampes, gravures…).  » Nous avons aussi construit une maquette du champ de bataille de 9 m² et près de 2 000 soldats de plomb ont été utilisés pour entourer la rencontre fictive entre Napoléon et le duc de Wellington. On a voulu créer un film ludique, créatif, instructif et aussi explicatif qu’un documentaire, tout en conservant un côté suspense, d’où le terme de thriller documentaire.  »

Tourné dans les studios Dupuis, à Marcinelle, le film rassemble notamment deux comédiens bruxellois encore peu connus : Michael Schillaci dans le rôle de Napoléon et Dorian Salkin dans la peau du duc de Wellington. Sans plus de détails, on sait que la voix off sera confiée à une personnalité,  » peut-être celle de Kristin Scott Thomas « , nous a soufflé un assistant de la production. Réponse dans les salles, en juin 2014.

Du 10 au 21 juin 2013, l’équipe tournera la partie fiction du film où on retrouvera les histoires parallèles de divers personnages, comme deux frères-soldats.

Bande annonce sur : http://vimeo.com/43169885

ANNABELLE DUAUT

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content