© getty images

L’ « uniforme » scolaire

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ils avaient promis de rouvrir les établissements secondaires pour filles et, le jour même, c’est tombé à l’eau. Les talibans ont annoncé que, « jusqu’à nouvel ordre », les lycées resteraient fermés aux filles. Leur prétexte: trouver des mesures « compatibles », soit des tenues vestimentaires, avec la loi islamique. Selon un haut responsable taliban installé au Qatar, il s’agit d’un simple « report », qui s’expliquerait par des problèmes d’intendance liés aux uniformes scolaires. Le manque d’effectifs enseignants est aussi avancé, alors que le jour de ladite rentrée scolaire, les professeures étaient bien présentes…En 1996, déjà, les talibans avaient instauré un décret interdisant la scolarité aux filles de plus de 8 ans, tout en affirmant qu’il s’agissait, ici aussi, d’une « mesure provisoire ». Les gamines n’ont jamais pu retourner à l’école jusqu’à l’effondrement du régime, en 2001. Seul espoir: deux tiers du budget de l’Etat afghan provient de pays étrangers. Tout peut donc se jouer sur les sanctions. En d’autres termes: la fermeture des écoles de filles pourrait retarder le déblocage des fonds promis, le 21 mars, lors de la conférence des donateurs pour l’Afghanistan.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content