Interdit aux moins de 60 ans

Après les jeunes, les seniors ont, eux aussi, leur maison. La première vient de s’ouvrir à Namur, sans doute promise à un bel avenir

(1)39, rue Loiseau, 5000 Namur, 081 74 51 45, www.maisondesseniors.be

Café et chocolat. Convivialité et chaleur. En ce mercredi après-midi, deux femmes aux cheveux blancs disputent une partie de Scrabble, à la Maison des seniors, à Namur. Benoît, tout juste 60 ans, est venu voir s’il était possible de suivre des cours de dessin.  » Aux Beaux-Arts, ils se donnent en soirée. C’est trop stressant pour moi. Je cherche une activité en journée, pour ne pas rester seul. Je viens de remettre mon commerce. Mes enfants sont grands, disséminés dans le monde.  » Benoît est accueilli par Madeleine (76 ans), l’une des fondatrices de la Maison des seniors. Etudiante assidue de l’Université du troisième âge de Namur (Utan), elle organise à l’occasion des promenades pour personnes vieillissantes. Mais cela ne lui suffit pas. Elle veut encourager l’activité régulière chez les plus âgés  » pour retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer « . Avec Marie-Thérèse, germanophone de naissance, elle réfléchit à l’organisation de cours de  » réactivation en langues étrangères « . Autres membres fondateurs, Jan et Christian, respectivement inspecteur et enseignant à la retraite, travaillent à la mise sur pied, dès janvier prochain, d’une école de devoirs…

Quelques projets parmi d’autres. Depuis novembre dernier, la Maison des seniors ouvre sa cafétéria tous les après-midi, à Namur (1). En même temps, dans le bureau d’à côté, se déroulent diverses consultations (juridiques, psychologiques ou diététiques), alors que, le matin, ont lieu des ateliers : artisanat d’art, entretien de la mémoire, etc. La formule qui a fait ses preuves pour les jeunes est nouvelle pour les aînés.

Rosetta Flochon, la coordinatrice de la Maison, en retrace la genèse :  » Ex-enseignante de mathématiques, je me suis spécialisée dans les techniques de mémorisation. Au cours de séances organisées pour les aînés, ils exprimaient souvent leur désir d’un lieu de convivialité et de projets. A la même époque, j’ai été personnellement fort secouée par l’entrée précipitée d’une grande tante dans une maison de retraite.  »

La Maison namuroise est une façon pour les plus de 60 ans de conserver un  » droit de cité  » dans la ville et dans la vie, de rester plus longtemps maîtres de leur histoire.  » Elle pourrait aussi être un endroit où les seniors s’interrogent sur leur propre vieillissement, sur des alternatives concrètes à la maison de retraite « , poursuit Rosetta Flochon.

Il est 16 heures. La cafétéria ferme. Dans le couloir, des bambins jouent. La Maison des seniors est logée dans un vaste complexe, accueillant autrefois des  » enfants du juge « . Il héberge, actuellement, une dizaine d’associations, dont la Maison de la naissance (préparation à l’accouchement) et le centre de soins palliatifs Saint-François. De la vie à la mort, toutes les étapes, réunies en quelques pavillons.

Dorothée Klein

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content