© getty images

Homes sur liste noire

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Quatorze maisons de repos flamandes sous surveillance renforcée pour indices de qualité douteuse de soins sont exposées sur la place publique par le site de l’inspection sanitaire.

Venu de France, le scandale des conditions de résidence dans les maisons de repos et de soins a fait tache d’huile en Flandre où le secteur de l’hébergement des seniors se retrouve sous le feu des projecteurs. Un maître mot désormais: transparence.

L’inspection sanitaire flamande, en accord avec le ministre de la Santé et du Bien-être, Wouter Beke (CD&V), a décidé de rendre accessible au public sur son site Internet le fruit de ses visites de contrôle dans les établissements reconnus et agréés. Cet exercice d’ouverture s’arrête cependant là où débutent les impératifs liés à la protection de la vie privée, lesquels font barrage à l’accès aux plaintes déposées.

Efficacité contestée

Quatorze mauvais élèves – treize maisons de repos et un groupe de résidences-services – sont épinglés essentiellement en raison d’un manque de personnel qui affecte leur bonne gestion. Ils écoperont de deux inspections par an au minimum, à charge pour eux de remédier à leurs dysfonctionnements sous peine de subir une suspension ou un retrait de leur reconnaissance.

L’ outil mis à la disposition du public se veut une mine de renseignements (hygiène, qualité de l’hébergement, nourriture, animation, etc.) destinée aux pensionnaires de homes et à leurs proches ainsi qu’aux candidats à un hébergement. Certains doutent cependant de l’efficacité réelle de cet effort de transparence. C’est le cas de Lorin Parys, député régional N-VA, qui relève le côté formalisé et procédurier de ces rapports d’inspection qui se focalisent sur l’existence des normes légales sans s’attarder sur la réalité de leur mise en oeuvre. « Selon ces rapports, pratiquement aucune maison de repos et de soins n’est en conformité avec la réglementation. Mais les manquements relevés peuvent aussi bien concerner un fait sérieux comme l’enfermement dans sa chambre d’une personne démente qu’une futilité comme l’absence de la bonne signature sur un rapport. » De l’art, selon lui, de passer à côté de l’essentiel: la mesure de la satisfaction réelle des pensionnaires que pourrait livrer l’instauration d’un « Tripadvisor pour homes ».

L’outil se veut une mine de renseignements destinu0026#xE9;e aux pensionnaires ainsi qu’aux candidats u0026#xE0; un hu0026#xE9;bergement.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content