Gel des loyers ?

Depuis quelque temps, on reparle du gel des loyers. Le PS ne joue-t-il pas avec le feu ? Beaucoup de locataires ne peuvent avoir accès au prêt hypothécaire faute de ne pas avoir un contrat de travail à durée indéterminée, à fortiori lorsque l’on constate les prix pratiqués sur le marché de l’immobilier toutes régions confondues. Le gel des loyers pourrait entraîner la vente d’immeubles par les propriétaires et la mise à la rue de bon nombre de familles. Où iront ces familles ? L’offre actuelle est quasi nulle, et ne parlons pas de la salubrité des logements sociaux. Alors, oui pour un contrôle-qualité des immeubles mis en location non seulement par le privé, mais aussi par les sociétés de logement dit  » social « . Mais que le PS propose d’abord des logements décents et en nombre suffisant avant de s’attaquer aux logements privés, qu’il ne pourrait remplacer

Mme Onckelinx souhaite geler les loyers. Ce qu’elle ne dit pas, c’est pourquoi les loyers augmentent tant ! Nous avons rénové de nos mains et avec labeur un bâtiment au centre-ville, dans lequel se trouvent le magasin de mon épouse, mon bureau, notre appartement… et 2 studios à louer. Nous venons d’être informés par le ministère des Finances que notre revenu cadastral (RC) sera de 5 600 euros pour moins de 400 m2 habitables ! Pour rappel, le RC est censé être représentatif de la valeur locative du bien. Si nous le mettions totalement en location (ce qui n’est pas notre but, puisque nous y vivons), il nous rapporterait environ 3 000 euros… Contacté par téléphone, le ministère nous demande de venir sur place pour en discuter, vu le nombre de plaintes similaires récemment déposées ! Nous ne sommes visiblement pas un cas isolé… Alors, qui oblige les propriétaires à augmenter les loyers ? Nous envisageons de demander au ministère des Finances de nous envoyer les coordonnées de ces mystérieux locataires prêts à payer le double de la valeur de ce qu’ils loueront ! Des fonctionnaires, peut-être ?

Voici quelques pistes en matière de loyer.

1. Considérer le propriétaire-loueur comme un indépendant et, donc, le soumettre à ce régime social et fiscal (taxation sur le bénéfice des loyers perçus, ceux-ci étant déclarés au fisc par les locataires). Abandon donc de l’imposition sur le revenu cadastral.

2. Plutôt qu’une allocation-logement, permettre au locataire de déduire les loyers de ses revenus imposables moyennant déclaration des montants payés et de l’identité de son propriétaire (véritable bénéficiaire de ce revenu).

3. Dépôt de la garantie locative, saisissable en cas d’inexécution des obligations de l’une des parties au terme du bail, sous forme d’un cautionnement auprès de la Caisse de dépôts et consignations. Fixation uniforme à 3 mois et enregistrement automatique et gratuit du bail. En cas de contestation, libération nécessitant un ordre de mainlevée du juge de paix du canton par suite du jugement qui règle le litige.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content