Face à la pauvreté, jouer collectif

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

En Belgique, quelque 450 000 personnes survivent grâce à de l’aide alimentaire, un secteur porté à 70% par des bénévoles et largement dépendant des dons et de la récolte d’invendus. Un chiffre alarmant, directement lié au taux de pauvreté – 16,4% de la population. Les circonstances font que ces données risquent de devenir plus préoccupantes encore. Depuis mars, les pouvoirs publics ont certes délié les cordons de la bourse pour soutenir les CPAS, mais aucune mesure structurelle n’a été prise. « Cela coûte pourtant beaucoup plus cher de relever quelqu’un qui est au sol que de l’empêcher de tomber, rappelle Céline Nieuwenhuis , secrétaire générale de la Fédération des services sociaux. L’associatif ne pourra pas à lui seul éponger toute la crise sociale. Il faudra donc agir par le haut, avec l’entrée en scène d’un Etat proactif, qui prenne collectivement en charge les individus en difficulté. »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content