Emplettes d’hiver

Souvent controversé, le Mercato alimente, chaque année, toutes les discussions pendant la trêve. Passage en revue des transferts qui pourraient faire basculer le championnat

Comme chaque saison, à la même époque, le football européen effectue son petit marché d’hiver. Recruter un nouvel attaquant plus percutant, attirer un défenseur plus robuste ou libérer les joueurs surnuméraires du noyau : le mercato permet aux clubs de réajuster leurs troupes pour le deuxième tour de compétition. Mais voilà, si on se réfère aux premiers résultats du week-end dernier, la reprise du championnat belge n’a pas été bien glorieuse pour les équipes de tête de la D1, à commencer par le Standard, tout auréolé pourtant de son triomphe lors de la cérémonie du Soulier d’or. Sergio Conceição a remporté sans surprise le trophée devant Vincent Kompany, le vainqueur de la saison dernière, et son coéquipier anderlechtois Christian Willhelmsson. Mais ce n’est pas tout, quatre joueurs Rouches se retrouvent également dans l’équipe type de la compétition nationale. Gonflés à bloc après leur stage portugais, les disciples de Dominique D’Onofrio se sont pourtant fait ridiculiser à Sclessin par les surprenants promus de Zulte-Waregem, quatrièmes au classement général. L’équipe liégeoise a certes perdu le Français Mathieu Beda, qui a signé dans le club allemand de Kaiserslautern, et Mathieu Assou-Ekotto, qui a rejoint Willem II aux Pays-Bas, mais ces départs ne peuvent pas tout expliquer. En effet, au rayon des arrivées, on note tout de même les renforts du  » vieux  » Jorge Costa (FC Porto) pour la charnière centrale et celui du Français Siramana Dembélé (Sétumal) dans l’entre-jeu. Le Standard semble donc plus armé que jamais dans la lutte contre le FC Bruges et Anderlecht pour la conquête des lauriers nationaux. Les Bruxellois ont également connu une reprise difficile au Parc Astrid puisqu’ils ont dû se contenter d’un petit point face au Cercle de Bruges. Les Mauves ont profité de la trêve pour faire le ménage dans leur noyau pléthorique. Annoncé dans plusieurs clubs belges (Charleroi et Standard), Walter Baseggio a finalement opté pour l’Italie avec un prêt de six mois avec option. A Trévise, lanterne rouge de Série A, le Clabéquois aura enfin l’occasion de s’exprimer sur une pelouse pour prouver à ses détracteurs qu’il n’est pas fini pour le foot de haut niveau. Autre départ majeur pour les Bruxellois, celui de Nenad Jestrovic qui a choisi les pétrodollars en rejoignant les Emirats arabes unis et le club de Al Aïn. Et ce n’est pas tout puisque Besnik Hasi (Lokeren), Tristan Peersman (Willem II), Martin Kolar (Westerlo) et Anatoli Gerk (FC Twente) ont également fait leurs valises avant, peut-être, Fabrice Ehret. Franky Vercauteren pourra également compter sur l’arrivée de l’Argentin Nicolas Frutos pour compenser le départ de Jestro. Le coach bruxellois espérait enfin attirer Jackson Coelho, la révélation offensive de Westerlo, mais le Brésilien a finalement opté pour Getafe et le championnat espagnol. Un départ en Ligua qui s’est fait au grand désarroi du FC Bruges qui en avait fait son unique objectif de renfort. Certains dirigeants ont principalement veillé à ne pas perdre leurs vedettes, comme au Brussels où le président Johan Vermeersch a pesé de tout son poids pour conserver son attaquant brésilien Igor De Camargo.

Dans d’autres cercles de l’élite, la direction a essayé de compenser l’une ou l’autre faiblesse comme au Sporting de Charleroi qui a loué les services du Brugeois Sergiy Serebrennikov. Deux entraîneurs ont également fait leur apparition sur le banc de touche de la Ligue Jupiler. Paul Put a pris la succession de Gil Vandenbrouck à la tête de l’Excelsior de Mouscron tout comme Aimé Anthuenis qui a retrouvé de l’embauche du côté de Lokeren. Enfin, comment ne pas terminer avec le transfert d’Emile Mpenza qui a finalement abandonné Hambourg pour céder, lui aussi, aux sirènes des dollars du Moyen-Orient en ralliant le club d’Al-Rayyan, au Qatar. Pour tous les joueurs et les dirigeants qui souhaitent encore signer de nouvelles transactions, il ne reste que quelques jours avant la clôture officielle des hostilités, le 31 janvier à minuit…

Laurent Toussaint

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content