Embryons de synthèse

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Des chercheurs de la KULeuven, de l’université de Nantes et du Vienna BioCenter sont parvenus à imiter des embryons humains à un stade très précoce de développement à partir de cellules souches, a annoncé l’institution louvaniste. Cette avancée scientifique rend l’étude de la nidation, l’étape de la grossesse au cours de laquelle l’embryon pénètre dans la muqueuse utérine, beaucoup plus facile et éthique et ouvre la voie à une amélioration de la fécondation in vitro (FIV). Pour des raisons déontologiques, il reste très difficile, dans le cadre d’une fécondation in vitro, d’examiner si et comment l’embryon s’est niché dans l’utérus. Pouvoir « imiter » des embryons grâce aux cellules souches permet de lever l’obstacle. (d’après Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content