Einstein, un autre regard sur le monde

Comprendre, enfin, les travaux du génial savant, c’est, désormais, à portée de vue

(1) Einstein, l’autre regard, du 15 décembre au 1er mai 2006, Tour et Taxis (Bruxelles). Rens. : www.alberteinstein.be, www.tourtaxis.be

Trois lettres pour changer un monde : E = mc2. Pour le commun des mortels, cette célébrissime formule d’Albert Einstein reste néanmoins obscure. Bien peu de gens en mesurent également la portée : électronique, lasers, scanners médicaux, GPS… Une exposition organisée à Bruxelles (1) devrait permettre de remédier à nos ignorances.

Il y a cent ans, les quatre travaux majeurs d’Einstein étaient publiés. Quatre feuillets, écrits par un physicien amateur. Ces articles d’à peine une page ou deux, sans aucune référence à d’autres publications, comme c’est l’usage, allaient faire l’effet d’une bombe atomique dans le monde de la recherche du début du siècle passé. Il faut dire qu’Einstein s’était attaqué à deux énigmes insolubles pour les physiciens de l’époque. Dans la foulée, il allait remettre en question tous les acquis de la science de son temps. En quelques pages, donc, il prouvait l’équivalence entre la matière et l’énergie, l’existence des atomes, la double nature de la lumière et la subjectivité de la notion de temps. De quoi ouvrir l’humanité à une nouvelle ère.

Penser différemment : tel était le grand secret d’Einstein, qui a agi comme un  » franc-tireur « , allant à l’encontre des présupposés de son époque, tout en s’impliquant dans les événements de l’actualité. Père de la mécanique quantique, il n’acceptait jamais les conclusions toutes faites (d’où sa célèbre phrase  » Dieu ne joue pas aux dés « ). Pacifiste convaincu, ce juif allemand exhortait le monde à prendre les armes contre les nazis. Grand militant pour la création d’un Etat hébreu, il en refusait la présidence. Acteur majeur de son siècle, Einstein n’aura finalement jamais été fidèle qu’à lui-même.

C’est cela aussi, entre autres, que laisse voir cette exposition. Au travers d’expériences – sans formules ni calculs -, on pourra y confronter notre vision de l’Univers avec le monde décrit par les théories relativistes. Ou y mesurer combien de temps on fournirait un pays en électricité avec l’énergie contenue dans notre corps (longtemps !). Ou voir l’Univers depuis une particule. Entre deux projections, on y disséquera la lumière, tantôt onde, tantôt particules. De quoi, effectivement, mieux comprendre les théories du savant.

D’autres objets, plus  » anecdotiques « , sont également présentés : un frigo, conçu par Einstein, sans pièce mécanique et qui fait le bruit d’un avion au décollage ! Ou des lettres échangées entre la reine Elisabeth et le savant, grands amis qui s’écriront jusqu’à la mort. Ou le plaidoyer contre la bombe atomique adressé au président américain Roosevelt, cosigné de sa main. Ou, encore, la boussole, offerte par son oncle d’Anvers, qui le fit se lancer dans des études scientifiques. Sans importance ? Tout est relatif !

Denis Taquet

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content