Dr Net et Mr Mabuse

Vincent Genot
Vincent Genot Rédacteur en chef adjoint Newsroom

Intarissable quand il s’agit de disserter sur la santé, le Web soûle plus qu’il n’abreuve. A moins de cliquer à la bonne adresse, sa consultation laisse souvent le patient dubitatif ou inutilement paniqué

Cytomégalovirus… L’état patraque du moment était donc dû à cette satanée bestiole. Après deux visites chez le généraliste et une bonne semaine d’attente pour les résultats d’une prise de sang, M. Argan a pu écarter, dans l’ordre, le gros coup de fatigue, la déprime, l’hépatite, voire pire. Mais, c’est quoi, au juste, un cytomégalovirus, ce CMV, comme le nomme déjà le généraliste ?  » Un virus de la famille de l’herpès qui provoque un état de fatigue générale « , apprend Argan sur l’un des 7 290 sites découverts par le moteur de recherche Google. Et c’est grave ?  » Pas pour vous, explique le praticien. Chez une femme enceinte, il faut être très attentif, mais dans votre cas, on peut comparer ses effets à une petite mononucléose… Une cure de repos, une boîte de vitamines C et tout devrait rentrer dans l’ordre.  » Un peu léger, les soins ? D’autant que sur de nombreux sites, le CMV apparaît souvent à côté du mot sida. On peut même y lire que  » chez le patient immunodéprimé, le cytomégalovirus est une cause majeure de morbidité et mortalité « .

Rapidement, Argan lance donc une seconde requête.  » Immunodéprimé : organisme dont les réactions immunitaires sont amoindries ou anormales.  » Fort bien, mais, dans quels cas les réactions immunitaires sont-elles amoindries ? Faute d’explication suffisamment convaincante sur la Toile, le patient se rabat sur les forums de discussions. Là, les réponses ne tardent pas à fuser. Dans le lot, plusieurs interlocuteurs affirment qu’en plus des maladies graves, de nombreux médicaments diminuent les réactions immunitaires.  » Il suffit, pour s’en convaincre, de consulter les posologies.  » Plus pragmatique, Philippe qui se dit médecin à Bordeaux, demande d’étoffer la question. On parle alors du CMV.  » Une véritable crasse, explique alors un autre participant au forum. Trois mois d’arrêt de travail suivis d’une dépression lancinante et de rechutes à répétition.  » Chaque année, à la même époque, l’internaute dit ressentir un gros coup de fatigue qui peut se prolonger trois semaines durant. Pour confirmer ses dires, il indique l’adresse Internet d’une faculté qui consacre de nombreuses pages au CMV. Le charabia médical confirme  » une persistance virale toute la vie de façon latente dans les leucocytes périphériques, les cellules souches de la moelle osseuse, les cellules réticulo-endothéliales, les macrophages et les cellules épithéliales glandulaires « .

Leucocyte, moelle osseuse, macrophage, glandulaire… Comme la vue du sang, tous ces mots trop souvent associés à des maladies graves finissent par donner le tournis. Une dernière fois injectés dans un moteur de recherche, ces termes médicaux dirigent bizarrement Argan vers une adresse dédiée aux maladies orphelines. Après consultations du site, celui-ci finit par penser qu’en matière de santé le Net et son aptitude à échanger facilement des informations avec des personnes se trouvant à l’autre bout du monde, n’est, sans doute, intéressant que pour les patients atteints de maladies rares. Pour le reste, c’est le Larousse Médical, puissance dix. Sans l’aide d’un spécialiste capable de décoder l’information, on en ressort plus inquiet que rassuré. Finalement, la  » bête  » cure de repos et la boîte de vitamines avaient du bon.

Vincent Genot

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content