La station Elektrozavodskaïa dans la capitale russe. Ouverte en mai 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est une des réalisations les plus emblématiques du réseau moscovite. © DIDIER BIZET/HANS LUCAS

Dans les palais du métro moscovite

Le métropolitain de Moscou est sans aucun doute le plus beau du monde. Les plus grands architectes de l’ère soviétique ont contribué, dès 1933, à édifier l’un des plus importants éléments du patrimoine russe. Plongée dans ses somptueux souterrains.

Quand Staline et le comité central du parti communiste lancèrent le grand chantier en 1931, le génie civil accomplissait une prouesse architecturale inégalée. Les plus beaux marbres et pierres blanches des édifices religieux, dont la cathédrale moscovite du Christ-Sauveur, détruits par Staline, furent récupérés pour bâtir les  » stations palais « . La construction du métropolitain a été inspirée par le patriotisme grandissant de l’époque. Elle donna l’un des plus beaux souterrains du monde. Depuis l’ouverture de la première ligne, le 15 mai 1935, le métro Vladimir Ilitch Lénine se voulait être la vitrine du plus grand régime communiste au monde. Avec près de neuf millions de passagers par jour, il est aujourd’hui le plus grand d’Europe. Ce théâtre souterrain, véritable empire de marbre est, aujourd’hui, pour le visiteur, un voyage à remonter le temps du passé soviétique.

Dmitry Khabarov travaille depuis dix-sept ans comme conducteur de rame. Après avoir travaillé pour les chemins de fer, il trouve le métro moins stressant. La loi russe interdit aux femmes de conduire un métro.
Dmitry Khabarov travaille depuis dix-sept ans comme conducteur de rame. Après avoir travaillé pour les chemins de fer, il trouve le métro moins stressant. La loi russe interdit aux femmes de conduire un métro.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS

www.didierbizet.com

Un jeune écolier (cadet) dans une rame. Il n'est pas rare de croiser des uniformes dans le métro moscovite, la culture militaire et ses écoles sont très présentes en Russie depuis le xviiie siècle.
Un jeune écolier (cadet) dans une rame. Il n’est pas rare de croiser des uniformes dans le métro moscovite, la culture militaire et ses écoles sont très présentes en Russie depuis le xviiie siècle.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Deux enfants se font photographier devant un mur peint dans la station de Novokouznetskaïa, mise en service en 1943.
Deux enfants se font photographier devant un mur peint dans la station de Novokouznetskaïa, mise en service en 1943.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Les bancs de la station Krasnopresnenskaya, dans le district administratif central de Moscou, ont été récupérés après la destruction, sous Staline, de la cathédrale du Christ-Sauveur bâtie en mémoire de la victoire de la Russie sur la grande armée de Napoléon Ier (en 1812).
Les bancs de la station Krasnopresnenskaya, dans le district administratif central de Moscou, ont été récupérés après la destruction, sous Staline, de la cathédrale du Christ-Sauveur bâtie en mémoire de la victoire de la Russie sur la grande armée de Napoléon Ier (en 1812).© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Station Kievskaïa, ouverte en 1954. 18 pylônes y sont ornés de mosaïques décorées sur le thème de l'histoire de l'Ukraine et de l'amitié entre les peuples russe et ukrainien.
Station Kievskaïa, ouverte en 1954. 18 pylônes y sont ornés de mosaïques décorées sur le thème de l’histoire de l’Ukraine et de l’amitié entre les peuples russe et ukrainien.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Le service de sécurité du métro est renforcé par la police municipale. Dans les stations principales, 6 à 10 policiers, dont certains sont très jeunes, surveillent en permanence. Il est assez fréquent d'assister à des arrestations ou des contrôles d'identité.
Le service de sécurité du métro est renforcé par la police municipale. Dans les stations principales, 6 à 10 policiers, dont certains sont très jeunes, surveillent en permanence. Il est assez fréquent d’assister à des arrestations ou des contrôles d’identité.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Sombre et austère, la station de Plotschad Revolutsyii (1938) est décorée de 76 sculptures en bronze installées dans des niches. Elles symbolisent le peuple russe bâtisseur du monde nouveau révolutionnaire.
Sombre et austère, la station de Plotschad Revolutsyii (1938) est décorée de 76 sculptures en bronze installées dans des niches. Elles symbolisent le peuple russe bâtisseur du monde nouveau révolutionnaire.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Le métro moscovite se voulait être une vitrine du régime communiste pour soutenir l'idée révolutionnaire.
Le métro moscovite se voulait être une vitrine du régime communiste pour soutenir l’idée révolutionnaire.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Inna Smirnova (au centre), 43 ans, est employée du métro. Elle et ses collègues ont formé une chorale qui a participé au 82e anniversaire du métro russe.
Inna Smirnova (au centre), 43 ans, est employée du métro. Elle et ses collègues ont formé une chorale qui a participé au 82e anniversaire du métro russe.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS
Avec plus de neuf millions de passagers par jour, le réseau moscovite est le plus grand d'Europe et un des plus performants du monde en matière de ponctualité. Il fait aussi la fierté des Moscovites pour sa grande propreté.
Avec plus de neuf millions de passagers par jour, le réseau moscovite est le plus grand d’Europe et un des plus performants du monde en matière de ponctualité. Il fait aussi la fierté des Moscovites pour sa grande propreté.© DIDIER BIZET/HANS LUCAS

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content