Croire en Dieu : le témoignage d’un détenu

C’est d’entre les quatre murs de ma cellule d’isolement de la tour infernale de Lantin que je rédige, selon les moyens qui me sont  » octroyés « , ma réaction à l’article  » Dieu : 10 raisons d’y croire  » (Le Vif/L’Express du 17 août 2012). Au travers de la réflexion qu’inspire la lecture des 10 arguments personnels avancés par P. Chevallier, sur l’existence de Dieu, ce vaste débat issu de la nuit des temps a au moins le mérite de l’inscrire dans notre époque. Susciter à nouveau l’interrogation auto-philosophique sur la théoréalité, voilà une plus-value quant à la  » hauteur  » d’un débat interhumain, en l’occurrence ici, entre  » pro-croyants  » incrédules et sceptiques du théologisme en général… Ma vision quarantenaire de la chose, en qualité personnelle de  » mis-au-ban momentané de la société « , référence à mon incarcération actuelle, et de  » mis-au-banc des accusés  » du pouvoir judiciaire, référence à mon autodéfinition anarchiste générale, est la suivante : à l’instar de la célèbre citation  » Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas « , je pense que la destinée humaine du troisième millénaire de l’ère chrétienne, notre odyssée à tous, s’axe de plus en plus autour de la religiosité ou non des uns et des autres. Au vu de la marche des événements actuels, engendrés par les religiosités et les fissures d’humanité qu’elles engendrent, il est tout aussi judicieux de la revers-citer :  » Le XXIe siècle ne sera pas religieux, et il sera « … Car le chaos, fût-t-il provoqué par la spiritualité, où nous précipitons notre espèce et la planète qui l’accueille, nous apporterait, lui, de manière radicale et dramatique, dans un unisson de l’instant final pour, tous, enfin percer ce mystère créationnel, grâce à l’apocalypse d’autodestruction ! Même s’il est enrichissant de s’interroger sur l’existence divine, céleste, il serait plus constructif pour l’humain de s’autoquestionner de manière terre à terre sur les finalités de sa propre existence ! Merci de votre attention et merci pour votre lumière de connaissance dans ces ténèbres médiatiques.

Il n’est pas donné suite aux lettres ouvertes ou portant des adresses incomplètes. La rédaction raccourcit certaines lettres pour permettre un maximum d’opinions.

JACQUES MARTIN, DE VISÉ (LIÈGE), DÉTENU À L’EP DE LANTIN, HUMANARCHISTE PRISONNIER DE CORPS LIBRE D

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content