Melanie Geelkens © HATIM KAGHAT

Coup de cœur

Le Vif
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Quand le fond et la forme se rejoignent, cela donne un Prix de la presse Belfius dans la catégorie «Coup de cœur». Ce prix, c’est notre collègue Mélanie Geelkens qui l’a remporté pour son article «Que faisiez-vous le soir du 3 septembre 1992?» paru en décembre 2021 dans le premier mook du Vif. Dans cette saga judiciaire qui s’étale sur près de trente ans se dessine en filigrane la toute-puissance de la cour d’assises et la place des déclarés coupables qui se jurent innocents.

Le pitch? Rien ne prouve que les frères Francis et Marco Gottschalk n’ont pas tué le jeune Sébastien Welsch, en 1992. Mais rien ne prouve non plus qu’ils l’ont fait. Le doute ne leur a jamais bénéficié et les deux Liégeois ont été condamnés à quinze et vingt ans de prison. Clamant leur innocence, ils ont été à fond de peine plutôt que d’émettre des regrets factices. Toutes leurs tentatives pour faire réviser leur procès d’assises ont échoué. La dernière en date devrait trouver un épilogue le 12 janvier prochain. Probablement négatif. La justice belge est-elle capable de reconnaître ses erreurs?

Le jury de professionnels qui a décerné ce prix a salué le remarquable travail d’enquête et d’écriture de ce texte «qui se lit sans pouvoir s’arrêter» dans un format inhabituellement long dans la presse francophone ainsi que la magnifique mise en scène visuelle de l’information tant dans le magazine que sur levif.be. Dans d’autres catégories, ce sont Corentin, Mathieu, Arnaud, Benjamin, Christophe… qui ont été sélectionnés, mais pas d’autre représentante de la gent féminine que Mélanie qui, par cette victoire, prouve que sa chronique Une sacrée paire a encore une longue vie devant elle. Côté néerlandophone, saluons la victoire de nos collègues de Knack qui ont également gagné le prix «Coup de cœur» pour l’opération «Mai mei niet», l’équivalent de notre opération «En mai, tonte à l’arrêt».

© National

Félicitations aux lauréats et merci à vous, chers lecteurs, de soutenir notre travail.

Retrouvez l’article «Que faisiez-vous le soir du 3 septembre 1992?» sur levif.be

Partner Content