Cher commissaire en chef de la police de Nashville,

Il y a des infos que l’on croise au hasard de ses lectures et qui en disent nettement plus sur notre époque que bien des traités de philosophie. Prenez cette dépêche d’agence, à laquelle je ne me permets pas de changer un iota :  » La police de Nashville est à la recherche d’indices après le vol d’une brioche à la cannelle devenue célèbre pour sa ressemblance avec le visage de Mère Teresa.  »

Et c’est là qu’on se rend compte que le quart d’heure de gloire warholien a encore fait des dégâts. Mais bon, si même des jeunes gens qui chantent mal peuvent accéder à la célébrité grâce à la Star Ac, pourquoi refuserait-on ce privilège à une pâtisserie qui a fait l’effort de ressembler à une star médiatico-religieuse ?

Il n’empêche que cette histoire pose des questions limite existentielles. Style : le doughnut, il ressemblait à Mère Teresa jeune (quand on l’appelait encore s£ur Teresa) ou plutôt à la Mère Teresa âgée ? Auquel cas, et sans vouloir diminuer la prétention à la gloire de ce bout de brioche, il me semble que n’importe quelle viennoiserie abandonnée sur un comptoir depuis un certain temps peut évoquer assez bien le visage en question. Surtout si elle incorpore quelques raisins de Corinthe pour faire les yeux. Ou si c’est une religieuse.

Reste que ce miracle pâtissier nous force à nous dire que, quand même, Dieu est un type extra. On l’imagine, le matin, en train de se raser et de se demander à quoi il passerait bien sa journée.  » Ah, j’ai trouvé ! Je vais envoyer une brioche à l’effigie de Mère Teresa à Nashville. Et après, j’enverrai un cyclone sur La Nouvelle-Orléans et un tremblement de terre au Pakistan pour qu’il n’y ait pas de jaloux.  » Sacré Dieu !

Mais bon, si je vous écris, M. le Commissaire en chef de la police de Nashville, ce n’est pas tellement pour vous embêter avec mes réflexions sur l’existence de Dieu prouvée grâce à un doughnut. C’est surtout pour vous parler d’un type qui, s’il était chez vous, aurait depuis longtemps été recouvert de goudron et de plumes : Rudy Thomaes, de la FEB. La semaine dernière, ce monsieur a osé affirmer qu’il y avait 30 000 fonctionnaires de trop en Belgique. Il n’a certes pas précisé qui il fallait renvoyer, mais il n’y a pas de raisons qu’il n’y ait pas, dans le tas, des policiers. Vous imaginez ? Qui retrouvera les criminels qui auront osé voler la couque de Dinant miraculeuse qui reproduit les traits de Richard Fournaux ? Ou les voleurs de la tarte au riz ressemblant à s’y méprendre à Albert II ? Et les malfrats qui auront subtilisé le tiramisu évoquant d’une façon troublante le doux visage de Jacques Simonet, qui leur mettra la main au collet ?

Bon, bref, si vous retrouvez les voleurs du portrait pâtissier de Mère Teresa, n’hésitez pas à avertir Rudy Thomaes. Vos confrères belges vous en seront éternellement reconnaissants.

Marc Oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content