© Christopher de Béthune

Cathy Min Jung

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

En arrivant à la direction du Rideau, Cathy Min Jung portait dans ses valises un projet de nouveau festival dédié aux « écritures de la relève ». Il prend enfin vie sous la forme du festival Lis-moi tout, organisé en partenariat avec l’Atelier Théâtre Jean Vilar.

Quel est l’objectif du festival?

L’idée est de soutenir les écritures dites « de théâtre » car s’il y a une production très dense de textes, quelque chose se perd dans la pratique. Beaucoup de porteurs et porteuses de projets mettent en scène aujourd’hui leurs propres textes alors que tout un trésor de textes manque de visibilité. L’objectif du festival est aussi d’ouvrir la scène à d’autres formes d’écriture: la poésie, le slam, des paroles plus urbaines, qui ne sont pas assez représentées dans les institutions, qui restent encore trop à la marge.

Les quatre textes théâtraux qui seront mis en voix ont été sélectionnés par un jury après un appel en septembre dernier. En avez-vous reçu beaucoup?

On a dû limiter les candidatures à cent. Sur l’ensemble des textes reçus, la moitié sont de grande qualité. Ils devaient être terminés (ou presque finis) depuis maximum un an et être inédits – jamais publiés, lus, mis en voix, en scène ou en ondes. La sélection s’est faite de manière à avoir une diversité de formes, de styles, de points de vue, de thèmes. Chaque texte sera donné à entendre dans sa totalité, dans l’état où il est, porté par une troupe de dix interprètes fraîchement sortis des écoles de théâtre. L’un d’eux décrochera la bourse Claude Etienne.

Comment s’organise la collaboration avec le théâtre Jean Vilar?

Les quatre mises en voix sont les mêmes, présentées en décalé, à Bruxelles et à Louvain-la-Neuve, mais le programme autour diffère un peu. Au Rideau, on a aura un tournoi d’éloquence, un atelier d’écriture, une scène ouverte slam en collaboration avec les Midis de la Poésie et un concert de Biche de Ville. Au Jean Vilar, ils proposent notamment une sieste acoustique, un Lundi en coulisse avec l’autrice Céline Delbecq et un concert de Juicy.

Au Rideau de Bruxelles, du 28 mars au 2 avril, à l’Atelier Théâtre Jean Vilar, à Louvain-la-Neuve, du 27 mars au 2 avril.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content