© National

Bureaucratie

Le Vif
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le gouvernement flamand «porte» le projet Ventilus à travers l’été. Trop difficile et trop sensible pour décider dès maintenant. Report en septembre. Commencera alors la procession d’Echternach en vue du premier coup de pelle tandis qu’entre-temps, comme pour l’Oosterweel, se manifestent des protestations citoyennes en tous genres.

Des projets comme l’Oosterweel et Ventilus ont ceci en commun qu’il n’existe jamais une seule vérité. Tout est toujours question d’équilibres. Il va de soi que des pylônes électriques polluent le paysage et que tout être humain normalement constitué préfère ne pas habiter en dessous. Mais l’énergie verte transportée par ces câbles est vitale pour assurer la transition énergétique de tout le pays. Il s’agit aussi de perspective. Ainsi ce terrain de golf que le magnat de l’immobilier et président de l’ Antwerp, Paul Gheysens, veut implanter à Knokke, projet provisoirement suspendu par le recours d’un seul riverain. On peut estimer que cette action est sans proportion avec les intérêts économiques de ce terrain de golf ou bien féliciter ce riverain, parce que voilà au moins quelqu’un qui se soucie d’un dernier carré d’espace libre dans cette enclave luxueuse.

Ce pays compte beaucoup trop d’autorités dans de nombreux domaines. Mais une autorité solide est cruciale pour sauvegarder les équilibres dans chaque dossier. Voilà pourquoi il est tout aussi nécessaire que de robustes procédures donnent à chacun une chance équitable de faire entendre sa voix. Mais pourquoi donc cela doit-il se dérouler de façon aussi bureaucratique? […]

Partner Content