© istock

Bouger, oui, mais quand ?

Avec nos agendas surbookés, pas évident de coincer de temps à autre une heure de sport… ce qui nous amène assez logiquement à nous demander comment optimiser ces précieuses minutes d’activité. Si votre objectif est d’améliorer votre santé, ce n’est toutefois pas la bonne question à vous poser !

Chez bon nombre d’entre nous, la qualité des prestations physiques connait un pic vers 18 heures et un creux vers 6 heures du matin (1). La température corporelle pourrait avoir un rôle à jouer dans ce phénomène, puisqu’elle suit exactement la même courbe et que nos muscles fonctionnent mieux lorsqu’ils sont chauds, mais cette différence limitée (moins d’un degré) ne suffit pas à tout expliquer. D’autres facteurs doivent donc entrer en ligne de compte. Le fait que vous soyez plutôt du soir ou plutôt du matin, par exemple, puisqu’un effort est généralement moins pénible le matin pour les lève-tôt (2) et le soir pour ceux qui ne  » démarrent  » vraiment que plus tard dans la journée. Mais même chez ces oiseaux de nuit, les séances de sport matinales tendent à devenir moins pénibles avec le temps et l’habitude (3).

Lève tôt ou tard…

On recommande parfois à ceux ou celles qui veulent perdre du poids de faire du sport à jeun aux petites heures du matin. Après une nuit de sommeil, la glycémie sanguine est en effet au plus bas et le corps tire presque exclusivement son énergie des graisses. Si vous choisissez ce moment pour faire du sport, vous allez logiquement booster encore plus cette consommation de lipides… sauf que c’est loin d’être aussi simple qu’il y paraît. Les graisses sont en effet le carburant idéal pour les activités prolongées et relativement peu intensives. Si vous voulez augmenter la cadence, il vous faudra des sucres. C’est ce qui explique que s’entraîner le ventre vide s’accompagne souvent d’une impression d’avoir les jambes en coton, en particulier chez les débutants qui, lorsqu’ils sont amenés à faire un effort supplémentaire, brûlent surtout des sucres. Cette impression d’être rapidement au bout de vos forces ne disparaîtra que lorsque votre organisme se sera habitué aux entraînements matinaux à jeun… même s’il est probable que ceux-ci restent toujours relativement lourds.

que vous fassiez du sport le soir ou le matin n'a pas beaucoup d'importance. Ce qui compte, c'est de bouger davantage, et peu importe quand !
que vous fassiez du sport le soir ou le matin n’a pas beaucoup d’importance. Ce qui compte, c’est de bouger davantage, et peu importe quand !© Getty Images/iStockphoto

Quant à savoir si le jeu en vaut la chandelle, c’est une autre question. L’idée que s’entraîner à jeun permet surtout de brûler des graisses semble évidemment séduisante, mais le bénéfice supplémentaire par rapport à un effort sportif à un autre moment de la journée est en réalité minime. Il faudra aussi veiller à ne pas immédiatement refaire vos réserves en vous offrant un petit-déjeuner plus copieux.

Si vous préférez faire du sport après le premier repas du matin, vous brûlerez en revanche moins de graisses, puisque votre organisme ne va s’y attaquer qu’une fois qu’il aura épuisé les sucres que vous venez d’absorber, ce qui prend facilement une heure. Au final, la différence de consommation énergétique reste néanmoins négligeable (4)… ce qui ne veut pas dire que l’entraînement à jeun ne sert à rien, car il présente d’autres bénéfices et stimule par exemple la capacité des cellules à brûler les graisses, ce qui influence favorablement le métabolisme (5).

Quand on a un moment ?

Sachant que nous passons beaucoup trop de temps assis, profiter des temps morts dans notre emploi du temps pour faire un brin d’exercice peut apparaître comme une excellente idée. Malheureusement, le résultat n’est pas toujours à l’avenant : les plus disciplinés sont parfois couronnés de succès, mais d’obligations en reports, les bonnes intentions finissent le plus souvent aux oubliettes (6). Rejoindre un club ou un centre sportif avec des activités organisées à heures fixes semble efficace, en particulier chez les débutants. L’entraînement y est généralement aussi plus long et plus intensif, ce qui présage de meilleurs résultats… même s’il n’y a évidemment jamais de garanties.

En conclusion, que vous fassiez du sport le soir ou le matin n’a pas beaucoup d’importance. Ce qui compte, c’est de bouger davantage, et peu importe quand ! Les activités qui respectent votre rythme naturel de lève-tôt ou de couche-tard vous sembleront sans doute moins pénibles pour commencer.

La régularité est toujours parmi les facteurs les plus importants pour ceux qui veulent améliorer leur santé ou leur condition physique. Un effort supplémentaire est toujours bon à prendre, mais si le temps entre deux activités est trop prolongé, votre condition physique aura eu le temps de revenir à son niveau antérieur. Mieux vaut donc bouger un peu chaque jour que de faire toute une journée de sport une fois par mois !

Enfin, pour terminer sur une note rassurante, faire du sport tard le soir ne vous fera pas forcément passer une nuit blanche, même si on a affirmé un temps que c’était mauvais pour le sommeil. Des recherches récentes penchent plutôt en faveur de l’hypothèse inverse (7) : les sportifs vespéraux semblent s’assoupir plus rapidement, dormir plus profondément et se réveiller mieux reposés le lendemain matin… à condition du moins de ne pas aller se coucher immédiatement après l’effort.

références www.BODYTALK.be

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content